Climat – Environnement

Avant l'été, Le Havre remet de l'ordre dans ses galets

Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) mercredi 1 avril 2015 à 16:56

Chaque année, Le Havre doit reniveler sa plage de galets, chahutés par le courant et les tempêtes hivernales
Chaque année, Le Havre doit reniveler sa plage de galets, chahutés par le courant et les tempêtes hivernales © Radio France - Olivier Duc

Chaque année la ville du Havre attend la fin des tempêtes hivernales et des forts coefficients de marée pour niveler sa plage de galets. A coup de pelleteuse, il s’agit d’assurer pour l’été un accès facile et sécurisé à la mer aux usagers et aux touristes. Car la Manche et ses courants se jouent facilement des lourds galets.

Le galet havrais a beau peser dans les 500 grammes, il ne fait pas le poids face aux tempêtes d’hiver et aux colères de la Manche. Il se fait donc voyageur sur le kilomètre de plage entre les falaises de St Adresse et les digues du port du Havre. Résultat au printemps, la plage bien plane de l’été précédent s’est transformée en série de dunes.

« Les galets, c’est un mouvement permanent »

 « C’est un mouvement permanent, les galets, explique Didier Regnault, le responsable du secteur plage à la ville du Havre. Tous les ans, on s’aperçoit que ça creuse à un endroit et qu’ils s’entassent à un autre. Selon les courants, on peut avoir des amoncellements. Et surtout, la mer remonte les galets et les projettent vers le haut de la plage.»

Un engin de terrassement est donc chargé de niveler cette mer de galets. Il s’agit d’assouplir la dune pour préparer l’installation des cabanes de plages et de permettre et aux usagers d’accéder en toute sécurité à la mer.

Sécuriser et faciliter l’accès des touristes et des riverains à la mer

L’opération prend quinze jours à la sortie des tempêtes d’hiver même si la mer se joue encore parfois du travail de Pascal Grancher, installé aux commandes d’une pelleteuse de 32 tonnes. « Tout ce qui a été fait depuis une semaine, la marée a déjà commencé à le défaire et à remettre les galets en haut de la plage. On devra peut-être redonner un coup de godet au mois de juin. On verra bien. »

Le courant pousse les galets du pied des falaises de St Adresse vers le Sud et la digue du Port du Havre. A tel point qu’il est facile à certains endroits de sauter de la digue pour atterrir au sec sur une dune de galets.

Il y a près de huit ans, le port du Havre  avait retiré 10.000 m3 de galets (soit près de 15.000 tonnes) via une noria de camions aux pieds des digues. Une goutte d’eau dans une mer de galets car depuis le courant s’est amusée à redéposer de nouveau les fameuses pierres arrondies à l'entrée du port.