Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Avec la sécheresse, le site archéologique du lac de Paladru sort de l'eau

-
Par , France Bleu Isère

À cause du manque de pluie, le site archéologique du lac de Paladru en Isère, habituellement immergé, apparaît à l'air libre. Ce n'est pas une première et ce n'est pas si grave, estime un historien isérois, spécialiste de l'archéologie.

À cause d'un été particulièrement sec, le niveau du lac de Paladru a baissé d'1m70
À cause d'un été particulièrement sec, le niveau du lac de Paladru a baissé d'1m70 © Radio France - Nicolas Joly

Paladru, France

C'est une scène étonnante depuis quelques jours au lac de Paladru (Isère). À cause de la sécheresse, le niveau d'eau du lac a baissé de deux mètres, laissant apparaître une partie du célèbre site archéologique de la cité lacustre des Chevaliers de l'an mil, habituellement immergé. "C'est assez régulier, explique Jean-Pascal Jospin, c'est déjà arrivé en 1921, en 1941 et 1976. En 1986 aussi, les archéologues ont pu fouiller à pieds secs". L'historien, directeur du site archéologique de Grenoble-Saint Laurent et conservateur au musée dauphinois, explique que ce phénomène est dû aux mouvements du lac en fonction des saisons "et bien sûr de la pluviométrie puisque le lac est essentiellement alimenté par l'eau de pluie, par les sources et quelques nappes phréatiques".

Pas de menaces immédiates pour les vestiges

"Sur le site de Colletière, on voit des chicots de pieux, des armatures des bâtiments médiévaux qui étaient en bois", précise Jean-Pascal Jospin. Le fait qu'ils soient à l'air libre n'est "pas particulièrement" grave pour ces vestiges. "Ces pieux ont l'habitude d'être à découvert de temps en temps, analyse l'historien, ça ne les arrange pas mais c'est quelque chose qu'ils connaissent, ils ne sont donc pas menacés".

Quant à savoir si le bas niveau du lac va laisser apparaître de nouveaux trésors, Jean-Pascal Jospin estime qu'il ne doit "pas rester beaucoup de vestiges" après une très longue période de fouilles entre 1972 et 2009. "Le site de Colletière a été assez épuisé, les sédiments autour des pieux ont été triés par les archéologues", d'après l'historien qui en profite pour rappeler aux promeneurs qu'il est interdit de faire des fouilles sur un site archéologique sans autorisation. 

Bientôt un musée à Paladru 

Les objets "extraordinaires" déjà collectés, "des équipements d'équitation, des objets de tonnellerie ou des chaussures en cuir par exemple", seront bientôt présentés au public dans un musée. Le projet de musée, autrefois porté par le département de l'Isère, aujourd'hui repris par le pays voironnais, doit aboutir sur la commune de Paladru pour "une ouverture prévue en 2020".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu