Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Baie du Mont-Saint-Michel : le parking de la discorde

Les associations de préservation du littoral de la baie du Mont-Saint-Michel sont vent debout contre un arrêté préfectoral datant du 12 juillet, autorisant un restaurant de Cherrueix (Ille-et-Vilaine) a utiliser une aire de stationnement sur le Domaine Public Maritime de ce site classé.

L'aire de stationnement est située sur le Domaine Maritime Public de ce site classé
L'aire de stationnement est située sur le Domaine Maritime Public de ce site classé © Radio France - Maxime Bossonney

Cherrueix, France

Les associations pour la préservation du littoral de la baie du Mont-Saint-Michel en démordent pas après la publication le 19 juillet dernier d'un arrêté datant du 12 juillet. La préfecture a autorisé un restaurant du bord de mer de Cherrueix (Ille-et-Vilaine) d'utiliser, pour accueillir ses clients, l'aire de stationnement de 30 places et d'une superficie de 720 m2 construit sur la plage, en plein Domaine Maritime Public (DMP).  

"En totale contraction avec le plan de gestion du Mont et de sa baie."

Une autorisation de plusieurs mois, jusqu'au 30 octobre, délivrée par le sous-préfet de Saint-Malo Vincent Lagoguey, et qui provoque la colère de Pierre Lebas, président de l'association des Amis du rivage de la baie du Mont-Saint-Michel : "Autoriser un parking, sur le DMP, sur un site classé Natura 2000 en baie du Mont-Saint-Michel, inscrit au Patrimoine Mondial de l'UNESCO, est préjudiciable à la biodiversité" explique-t-il.  

Pierre Lebas estime d'ailleurs que cette décision est en totale contradiction avec le plan de gestion du Mont et de sa baie que doit élaborer la France d'ici 2020 à la demande de l'UNESCO.

Le risque de transformer la baie en parking géant

Mais au-delà de l'aspect écologique et environnemental, les associations craignent avant tout que cette décision créée un précédent. "Pourquoi accorder à un seul restaurateur d'installer son parking sur la plage, et le refuser à d'autres autour de la baie. Quand ils vont apprendre ça, ils vont s'empresser de faire une demande, transformant le site en parking géant" s'inquiète Pierre Lebas.

Les associations sont inquiets concernant la préservation de la biodiversité - Radio France
Les associations sont inquiets concernant la préservation de la biodiversité © Radio France - Maxime Bossonney

Une crainte infondée selon Vincent Lagoguey, sous-préfet de Saint-Malo. "C'est une situation temporaire qui ne sera pas renouvelée l'an prochain" assure Vincent Lagoguey : "C'est simplement pour permettre à la mairie de Cherrueix de trouver une solution alternative au stationnement actuel dans le bourg."

"Ce genre de dérive est inacceptable"

Mais c'est bien ce que dénoncent aussi les associations, la gestion serait catastrophique selon Pierre Lebas du Domaine Maritime Public à Cherrueix. En 2016, la cour d'appel de Rennes a interdit la préfecture et la commune de construire une aire de stationnement à cet emplacement. "Donner des emplacements de parking à un restaurant est un moyen détourné. C'est un biais et ce genre de dérive est inacceptable" estime le président de l'association.

L'entrée du parking et les traces de pneus sur le sable - Radio France
L'entrée du parking et les traces de pneus sur le sable © Radio France - Maxime Bossonney

Pierre Lebas demande l'abrogation de l'arrêté préfectoral, et menace d'aller former un recours s'ils ne sont pas entendus.