Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Baignade interdite à Clohars et Moëlan, l'eau est orange et urticante

samedi 7 juillet 2018 à 17:45 Par Pauline Kerscaven, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

A Moëlan-sur-Mer et Clohars-Carnoët, dans le sud Finistère, la baignade vient d'être interdite. En cause, l'eau de mer de couleur orangée. Elle cause des démangeaisons aux baigneurs.

Des baigneurs se sont plaints de démangeaisons après s'être baignés.
Des baigneurs se sont plaints de démangeaisons après s'être baignés. - Laura Philippon sur Twitter

Clohars-Carnoët, France

De nombreux baigneurs profitent actuellement des plages bretonnes pour se rafraichir. Mais à Moëlan-sur-Mer et Clohars-Carnoët, ils ont eu une drôle de surprise ce samedi après-midi. Une eau orange. "Certains baigneurs se sont plaints de démangeaisons à leur sortie de l'eau", témoigne le maire de Clohars, Jacques Juloux. 

Immédiatement, les drapeaux rouges ont été posés et la baignade interdite. Tous les nageurs ont dû sortir de l'eau. 

Pollution, plancton ou plante en décomposition ? 

Des analyses de l'eau sont actuellement en cours. Impossible donc de dire ce qui provoque cette couleur orangée. _"_Il peut s'agir d'une pollution d'origine externe ou de décomposition de plantes liée à la météo très chaude du moment", poursuit le maire. Il pourrait également s'agir de plancton. 

Il a donc décidé d'interdire la baignade, tout comme à Moëlan, "jusqu'à ce que nous ayons les résultats des analyses qui sont en cours. L'arrêté qui a été pris par la commune et nos voisins de Moëlan a fixé la date de lundi. S'il s'avère que c'est dangereux, l'interdiction ne sera pas levée. Dans le cas contraire, elle peut être levée dès qu'on a les résultats."