Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Bar-lès-Buzancy : ils sont partis avec le portrait d'Emmanuel Macron !

mercredi 13 mars 2019 à 17:25 Par Alexandre Blanc, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu

Une dizaine de militants du collectif ANV-Cop 21 des Ardennes se sont présentés en mairie de Bar-les-Buzancy mardi. Pour dénoncer l'inaction du gouvernement face à l'urgence climatique, ils se sont emparés du portrait officiel d'Emmanuel Macron.

"Réquisition citoyenne" du portrait officiel d'Emmanuel Macron à Bar-lès-Buzancy
"Réquisition citoyenne" du portrait officiel d'Emmanuel Macron à Bar-lès-Buzancy - ANV-COP21

Bar-lès-Buzancy, France

Une dizaine de militants du collectif ANV – COP21 (Action non-violente COP21) des Ardennes ont décroché le portrait d’Emmanuel Macron ce mardi 12 mars en mairie de Bar-lès-Buzancy. C’est la 22ème action de ce type menée en France par l’association qui lutte contre l’urgence climatique. 

Les activistes se sont présentés pendant les horaires d’ouverture et ont simplement demandé à décrocher le portrait. Présent sur place, le maire n’a opposé aucune résistance. "Peut-être qu’il s’imaginait qu’on allait simplement le décrocher mais pas l’emporter", témoigne Antoine, l’un des militants qui a pris part à l’action. 

Désobéissance civile 

Cette action de désobéissance civile se veut non-violente. Le collectif ANV-COP 21 parle de "réquisition citoyenne". L’association assure que le portrait ne sera pas dégradé, qu’il est stocké dans de bonnes conditions. 

Il faut que le portrait puisse être rendu en très bon état", assure Antoine, l'un des participants. 

Si les militants ont choisi de subtiliser l’image du président de la République, c’est parce qu’ils estiment que la communication importe plus aux gouvernants que l’action. Par cette action de désobéissance civile, ANV-COP 21 entend dénoncer l’inaction du gouvernement face à l’urgence climatique et appuyer la pétition "l’Affaire du siècle" signée par plus de deux millions de personnes et visant à engager des poursuites contre l’État afin qu’il respecte ses engagements. 

"Avec une taxe carbone socialement injuste et dont la majorité des recettes n’étaient pas affectées à la transition écologique, le président Macron a _détourné un outil_, qui devrait être au service de la transition énergétique et de la solidarité nationale, pour payer les cadeaux fiscaux qu’il a fait à ses riches amis", détaille Adélie, une militante d’ANV-COP 21 Ardennes. 

Risque judiciaire

À Paris et à Lyon, sept militants ayant pris part à des actions similaires devront répondre de "vol en réunion" devant la justice. Dans les Ardennes, les participants à l'action n'ont pas été inquiétés, à l'heure où sont écrites ces lignes. 

Nous, on pourrait être inquiétés, en termes juridiques. À côté de cela, des multinationales qui sont clairement responsables du dérèglement climatique ne sont pas inquiétées du tout et sont au contraire presque favorisées dans leurs activités", conclut Antoine.