Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Béarn : Nicolas Hulot en visite pour parler de l'ours

jeudi 19 juillet 2018 à 16:18 Par Damien Gozioso, France Bleu Béarn et France Bleu

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, est attendu à Laruns lundi prochain (23 juillet) pour évoquer le dossier ours. Les "anti" l'attendent de pied ferme.

Au coeur du déplacement de Nicolas Hulot, la réintroduction de deux ourses dans les Pyrénées béarnaises.
Au coeur du déplacement de Nicolas Hulot, la réintroduction de deux ourses dans les Pyrénées béarnaises. © Maxppp - Léon Tanguy

Laruns, France

Le préfet des Pyrénées-Atlantiques Gilbert Payet avait annoncé la visite de Nicolas Hulot en Béarn depuis plusieurs mois, elle reste à confirmer mais devrait finalement avoir lieu ce lundi 23 juillet à Laruns. Cette venue aura évidemment comme sujet principal la réintroduction de deux ourses dans les Pyrénées béarnaises à l'automne.

Les anti-ours fermes sur leurs positions

"Ce n'est pas en venant avec sa hotte pleine qu'il va satisfaire les demandes des éleveurs et des élus locaux" estime Olivier Maurin, co-président de l'Adip (Association de défense de l'identité pyrénéenne) et éleveur de brebis à Asasp-Arros. Pour les anti-ours la demande est claire : "pas de prédateur sur le territoire", c'est incompatible avec le pastoralisme. 

Olivier Maurin cite en exemple l'Ariège où en mai dernier des attaques de troupeaux ont été imputées à l'ours par les éleveurs touchés. De son côté le député Jean Lassalle a expliqué qu'il ne participera pas, étant lui aussi opposé à la réintroduction des ursidés.

Olivier Maurin : "On n'est pas là pour se faire acheter"