Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Béarn : une nouvelle attaque de brebis attribuée au loup hybride

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Trois brebis ont été retrouvées égorgées à Lys, en Béarn, et deux agneaux sont manquants. Les bêtes auraient été tuées jeudi par un loup hybride, selon les éleveurs.

Les éleveurs attribuent cette nouvelle attaque au loup (image d'illustration).
Les éleveurs attribuent cette nouvelle attaque au loup (image d'illustration). © Maxppp - Franck FOUQUET

Une nouvelle attaque de brebis en Béarn est attribuée au loup hybride. Trois brebis ont été retrouvées égorgées à l'entrée de Lys, en vallée d'Ossau. Une des brebis a été dévorée et deux agneaux sont manquants. Les bêtes appartiennent à un particulier, qui aurait déjà subi une attaque au mois de mars selon l'éleveur Bernard Allègre, qui a constaté l'attaque sur place. Par ailleurs un bélier a également été blessé lors de l'attaque.

Olivier Maurin, président de la Fédération transpyrénéenne des éleveurs de montagne, en appelle aujourd'hui aux services de l'Etat. "On ne comprend pas pourquoi ils ne disent pas la vérité sur le nombre d'animaux identifiés, et leur origine. Ils doivent le savoir." 

Sur l'animal auteur de l'attaque, le loup hybride est fortement soupçonné. Il avait déjà attaqué au printemps sur cette même commune de Lys. Mais Olivier Maurin reconnaît qu'il est difficile d'être formel. "Aujourd'hui parler de loup, ou de loup hybride c'est compliqué, puisqu'on ne sait pas ce que c'est."

Il y a deux semaines, des éleveurs avaient déposé les carcasses de brebis d'un particulier, tuées par le loup devant la préfecture.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess