Climat – Environnement

Belfort : pas de vendanges au vignoble de la Miotte cette année

Par Rebecca Gil, France Bleu Belfort-Montbéliard jeudi 29 septembre 2016 à 9:03

Une grappe de raisin dévorée par le mildiou
Une grappe de raisin dévorée par le mildiou © Radio France - Rebecca Gil

Il n'y aura pas de vin belfortain cette année : la pluie discontinue du mois de juin et le mildiou ont fait des ravages dans le vignoble de l'association "la vigne de la Miotte". Les vendanges n'auront pas lieu cette année.

C'est la première fois que ça arrive depuis 47 ans. La quasi-totalité des mille pieds de vignes ont été détruits par le mildiou, ce champignon qui ravage les vignes. Les parcelles de Pinot gris, et de Pinot blanc auxerrois sont gravement atteintes, seul le Chardonnay donnera quelques kilos de raisin.

Le mildiou favorisé par la pluie

Les attaques de mildiou ne sont pas rares dans la région : "Cela arrive quasiment chaque année", explique Guy Toussaint, président de l’association "la vigne de la Miotte". "D’habitude, on asperge sur la vigne un traitement préventif, mais il faut au moins deux heures pour l’appliquer. Il faut ensuite plusieurs heure de "sécheresse" pour que le traitement ait le temps d'infuser. Cette année, cela a été impossible. Il a plu sans discontinuer pendant quinze jours au mois de juin, ce qui est très rare. Une fois, j’ai essayé, je me suis pris la grêle une heure plus tard… " ajoute-t-il, dépité. Le champignon, favorisé par la conjonction de chaleur et pluie, n’a laissé aucun répit aux raisins.

"Il a été impossible de traiter en avance le mildiou cette année" — Guy Toussaint, président de l'association "la vigne de la Miotte"

Il reste quelques grappes qui ont survécu au massacre du mildiou - Radio France
Il reste quelques grappes qui ont survécu au massacre du mildiou © Radio France - Rebecca Gil

Triste dixième anniversaire pour la récolte

2016 était pourtant censée être l'année de la dixième récolte. Mais pour ce triste anniversaire, il ne restera au mieux que quelques dizaines de kilos de raisin, ce qui est peu, en comparaison avec les 1.500 récoltés chaque année. Joël Vuillaumé, vice-président de l’association "la vigne de la Miotte" n’en revient pas : "Ça me fait mal au cœur de voir que le vignoble est dans cet état. Tous nos bénévoles sont tristes comme moi, c’est une année de travail qui part en fumée".

Guy Toussaint et Joël Vuillaumé ne pourront sauver que quelques dizaines de kilos de raisin cette année - Radio France
Guy Toussaint et Joël Vuillaumé ne pourront sauver que quelques dizaines de kilos de raisin cette année © Radio France - Rebecca Gil

Cette année, une diagonale des vins était prévue, une dégustation de dix années successives des vins par un œnologue professionnel, pour obtenir une analyse et critique des vins. Malheureusement, il faudra attendre l’an prochain.

Guy et Joël espèrent au moins tirer des quelques dizaines de kilos restants un vin bru, en début de fermentation, à 3 ou 4 degrés maximum. Un vin qu’ils utiliseront pour le repas annuel de leur association, le 13 novembre.

Partager sur :