Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Beynac : le conseil départemental affiche un appel à manifester contre l'arrêt du chantier

-
Par , France Bleu Périgord

Le conseil départemental de la Dordogne, porteur du projet de contournement de Beynac a financé une campagne d'affichage pour appeler à manifester le 16 février contre l'arrêt du chantier.

le conseil départemental de la Dordogne appelle à manifester contre l'arrêt des travaux de la déviation de Beynac
le conseil départemental de la Dordogne appelle à manifester contre l'arrêt des travaux de la déviation de Beynac © Radio France - Valérie Déjean

Beynac-et-Cazenac, France

Les opposants au projet du chantier de contournement de Beynac, stoppé après une décision du conseil d'état, se sont étonnés de voir fleurir des affiches sur les abris bus du département. Il y en a trois cents payées par le conseil départemental qui appellent à se rassembler  le 16 février prochain à Saint Vincent de Cosse sur le chantier  de la déviation  " pour l'achèvement du contournement de Beynac et la défense du monde rural, aux côtés de l'association "J'aime Beynac et sa vallée".  Michel André, opposant de toujours  à la déviation s'en est ému. Il a écrit au préfet. "On se pose des questions qui paye ?

C'est l'argent du contribuable.

" C'est l'argent du contribuable. On a fait faire un constat d'huissier et on va sans doute par la suite voir comment on peut agir au niveau juridique"Michel André

Le président du département Germinal Peiro assume totalement. Les trois cents affiches ont coûté 1200 euros, très loin des millions d'euros qu'il faudra payer, selon lui, à cause de l'arrêt du chantier. A droite sur l'échiquier politique, la guerre de la déviation de Beynac commence aussi à user le groupe des démocrates au conseil départemental. Son président Thierry Boidé, devrait d'ailleurs mettre la question au menu de la session budgétaire ce mercredi ."On utilise une fois de plus les deniers publics pour défendre la cause de Beynac qui est malheureusement pour nous contribuables mal engagée. Nous on réitère notre position ,maintenant stop, attendons les décisions de justice et cessons de dépenser de l'argent, de l'énergie et d'opposer les uns aux autre sur ce dossier de Beynac qui est vraiment très controversé dans le département". En attendant de connaitre la position du tribunal administratif qui doit se prononcer sur l'arrêt du chantier préconisé par le conseil d'état, le président du conseil départemental lui, prépare sa riposte, en forme de facture de tous les surcoûts engendrés par l'arrêt du chantier. Mais là aussi, personne n'est d'accord sur les chiffres. 

Choix de la station

France Bleu