Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Bidart : un plan de "renaturation" sur la plage d'Erretegia

jeudi 14 février 2019 à 6:11 Par Andde Irosbehere, France Bleu Pays Basque

Carte postale emblématique de la commune de Bidart, la plage d'Erretegia et son cirque de verdure seront bientôt réaménagés. Objectif : diminuer l'empreinte humaine et redonner toute sa place à la nature

La plage d'Erretegia et son cadre majestueux
La plage d'Erretegia et son cadre majestueux © Radio France - Andde Irosbehere

Bidart, France

A Bidart, la nature va bientôt reprendre ses droits. Ainsi en ont décidé la mairie et le département des Pyrénées-Atlantiques, tous deux propriétaires de la plage d'Erretegia. Classé "espace naturel sensible", le site va faire l'objet dès l'automne prochain d'un vaste programme de réaménagement, ou plutôt de "renaturation". Sur une côte basque ultra urbanisée, ce projet à contre-courant a le mérite d'être souligné.

Peio Lambert, technicien au département, explique les changements à venir - Radio France
Peio Lambert, technicien au département, explique les changements à venir © Radio France - Andde Irosbehere

"Renaturation", kézako ? Il s'agit de laisser faire la nature et l'océan, diminuer l'empreinte humaine et recréer des habitats naturels disparus. Et cela passe par l'effacement de certains aménagements construits au fil du temps par l'homme, explique Peio Lambert, technicien espaces naturels sensibles et biodiversité au Département 64 : "Concrètement, démolir des routes, recréer des prairies littorales, enlever des buses pour redonner place à un écoulement naturel du cours d'eau, ou encore diminuer certains emplacements de stationnement qui imperméabilisent le sol."

Le projet prévoit néanmoins quelques aménagements pour permettre au public de continuer à profiter de la plage. "Le public, les surfeurs, les écoles de surf, les services techniques ou les services de secours auront toujours accès au site. Des aménagements seront prévus pour ne pas changer ces habitudes, mais en même temps faire évoluer les mentalités : aujourd'hui c'est davantage l'homme qui s'adapte à la nature, et moins l'homme qui se l'aménage pour l'adapter à ses besoins."

Peio Lambert, technicien espaces natuels sensibles au Département 64

La route menant à Erretegia avait été aménagée à l'époque en vue de la construction d'un lotissement. Projet qui n'avait pas vu le jour. Fin 2019, cette route sera en grande partie supprimée. - Radio France
La route menant à Erretegia avait été aménagée à l'époque en vue de la construction d'un lotissement. Projet qui n'avait pas vu le jour. Fin 2019, cette route sera en grande partie supprimée. © Radio France - Andde Irosbehere
Le bitume devrait laisser la place à encore plus de verdure, en "pente douce" - Radio France
Le bitume devrait laisser la place à encore plus de verdure, en "pente douce" © Radio France - Andde Irosbehere

Laisser faire la nature, mais aussi l'océan

Le projet est aussi mis en oeuvre en accord avec la stratégie locale du "trait de côte", adoptée par la Communauté d'agglomération Pays basque. Comme le reste de la côte, la commune de Bidart est confrontée à la problématique d'érosion de son littoral. A Erretegia, des morceaux de falaises s'effondrent régulièrement, si bien que des panneaux interdisent la promenade sur certaines parties situées au pied des falaises. Face à ce phénomène, sur le site d'Erretegia, le choix est désormais de ne pas lutter contre les assauts des vagues.

   - Radio France
© Radio France - Andde Irosbehere

"Aujourd'hui, on arrive aux limites du système", concède Emmanuel Alzuri, maire de Bidart. "Les projections montrent que le poste MNS et les enrochements sont menacés. Donc on va redonner à la nature toute sa place, et essayer de redonner à ce site encore plus de valeurs patrimoniale et paysagère, c'est un très beau challenge."

Emmanuel Alzuri, maire de Bidart

Le poste MNS sera démoli, et déplacé dans une des cabanes situées plus en hauteur. - Radio France
Le poste MNS sera démoli, et déplacé dans une des cabanes situées plus en hauteur. © Radio France - Andde Irosbehere

"Jendeak gozatzen ahalko du behar bada gaur baino gehiago"

Naturak bere tokia berreskura dezan, eraikuntza zonbaitzu kenduak edo urratuak izanen dira. Malda berritz egina izanen da soro gisa, eta jendea goxoan ibiltzen ahalko dela esplikatzen du Joseph Andueza arkitektoak. Hark du Erretegiako antolaketa berriaren ardura :

Joseph Andueza, architecte en charge du réaménagement / arkitektoa

   - Radio France
© Radio France - Andde Irosbehere

Le coût du projet s'élève à 1,26 millions d'euros. Les travaux débuteront en octobre, et dureront 10 mois. Durant ce laps de temps le site sera fermé au public.

La vue sur l'océan, elle, ne va évidemment pas changer. - Radio France
La vue sur l'océan, elle, ne va évidemment pas changer. © Radio France - Andde Irosbehere