Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Climat – Environnement

Biennale des Villes en transition : Cyril Dion vous prodigue ses conseils écologiques

dimanche 10 mars 2019 à 12:20 Par Nathan Lautier, France Bleu Isère

Cyril Dion était invité samedi à l'inauguration de la 2e édition de la Biennale de Grenoble, Villes en transition. On en a profité pour lui demander quelques conseils pour être plus écolos. Le co-réalisateur, avec Mélanie Laurent, du documentaire "Demain" a accepté de prendre le rôle du professeur.

Les invités de la Biennale pour le lancement : Salim et Linda (Les amorueux voyageurs), Doussou Keita (comédienne), Eric Piolle (maire de grenoble) et Cyril Dion (écrivain/réalisateur)
Les invités de la Biennale pour le lancement : Salim et Linda (Les amorueux voyageurs), Doussou Keita (comédienne), Eric Piolle (maire de grenoble) et Cyril Dion (écrivain/réalisateur) © Radio France - Nathan Lautier

Grenoble, France

Écrivain, réalisateur, mais surtout militant écologiste, Cyril Dion est intarissable quand il s'agit de parler de notre planète. Voici quelques uns de ses conseils.

  • Manger moins de viande. "L'élevage c'est, pour les estimations les plus basses, 15% des émissions de gaz à effet de serre, et pour les estimations les plus hautes ça monte jusqu'à presque 50% des émissions" explique le réalisateur, avant d'ajouter "Idéalement, il faudrait qu'on soit à 80% d'alimentation d'origine végétale et 20% d'origine animale." 
  • Limiter les trajets en voitures et en avion. "Ne pas prendre l'avion sans que ce soit vraiment nécessaire, ça va devenir incontournable. Après, il faudrait essayer de remplacer les voyages en voiture autant qu'on peut par des voyages à pied/en vélo/en transports en commun."
  • Éviter un maximum le gaspillage alimentaire. "C'est aussi une des premières causes du réchauffement climatique. Donc il faudrait manger moins mais mieux, le moins emballé possible donc privilégier le vrac par exemple. "
  • Et bien sûr, les classiques : recycler, trier, composter. 

.

Le militant écologiste est cependant bien conscient que ces actes ne sont pas facilement faisables pour certains. "C'est pour ça que c'est très important que les territoires s'emparent de cette thématique, et qu'ils aident leurs habitants. Sinon, on voit bien ce que ça donne : des personnes sur des ronds points tous les samedis, parce qu'ils n'en peuvent plus". Surtout, pour qu'il y ait un réel impact sur l'écologie, Cyril Dion reste persuadé qu'il faut recréer du vivre ensemble. "Il faut qu'on soit capable de réfléchir. Les personnes qui viennent d'horizons différents, qui ont peut-être même des intérêts divergents, puissent se mettre ensemble pour trouver des solutions. "

Pour ceux qui sont réfractaires à l'écologie aussi, le réalisateur a une pensée, et une solution. "Il faut montrer des exemples, du concret. C'est bien beau les grands discours, mais tant qu'on ne le voit pas ou qu'on ne le vit pas, ça ne sert à rien, ce n'est pas efficace." Puis il illustre avec un moment de son documentaire, Demain, où il va visiter la ferme du Bec Helloin dans l'Eure : "il y avait le président de la chambre d'agriculture de Normandie, qui était un éleveur, donc pas du tout "permaculture style". Et ce monsieur a eu un électro choc en se baladant dans la ferme. Au bout de trente minutes, il posait énormément de questions, il s'intéressait énormément."

La Biennale de Grenoble est ouverte jusqu'au 19 mars, au Palais des sports de Grenoble.