Climat – Environnement

Bientôt des bornes pour recharger son vélo électrique sur la Loire à vélo

Par Adèle Bossard, France Bleu Touraine vendredi 21 avril 2017 à 18:11

Les premières bornes seront installées pour l'été.
Les premières bornes seront installées pour l'été. © Maxppp - JEROME DUTAC

Les cyclistes équipés de vélos électriques sont de plus en plus nombreux sur la Loire à vélo, mais les équipements de recharge ne sont pas au rendez-vous. La région Centre-Val-de-Loire lance un plan d'équipement. Les premières bornes arriveront pour l'été.

Vous les avez peut-être vus pédaler sans se fatiguer et grimper à toute vitesse sur les bords de Loire... Les cyclistes avec des vélos électriques sont de plus en plus nombreux sur la Loire à vélo ! Sauf que les équipements de recharge ne sont pas au rendez-vous. La région Centre-Val-de-Loire vient ainsi de lancer le projet Cycletic, pour équiper le circuit et permettre aux cyclistes de recharger les batteries tous les 20 kilomètres environ.

Car sur les bords de Loire, à côté des sportifs qui misent tout sur leurs jambes, il y a ceux qui font le choix de l'électrique : une petite batterie, souvent sous la selle, pour soulager les cuisses. "Je suis la plus vieille mais je veux suivre, explique Nadine, qui va enchaîner 400 kilomètres en 8 jours avec des amies. J'ai acheté un vélo électrique et ça change tout !". "C'est super, ça me permet de suivre mon mari !" abonde Evelyne, venue de l'Oise pour se balader entre Saumur et Blois.

Aujourd'hui, il faut organiser sa journée pour économiser la batterie

Mais pour ces adeptes du vélo électrique, il n'y a pas une seule borne dédiée sur le circuit. Il faut se brancher "la nuit au camping ou dans les chambres d'hôtes. Il faut transporter son chargeur, qui est quand même assez lourd, et espérer que ça tienne toute la journée". Evelyne, elle, organise même sa journée en conséquence : "Je sais que je peux faire 50 kilomètres, éventuellement 60 kilomètres si je ménage ma monture mais au-delà, c'est le stress !" Tous imaginent déjà aisément comment ils pourraient utiliser des bornes de recharge en journée : "pendant une pause déjeuner ou un café, pour allonger sa journée de vélo quand on veut pousser jusqu'au village suivant..."

Les vélos électriques représentent aujourd'hui 1/3 des vélos vendus.  - Radio France
Les vélos électriques représentent aujourd'hui 1/3 des vélos vendus. © Radio France - Adèle Bossard

La région Centre-Val-de-Loire prévoit d'équiper le parcours à raison d'une borne tous les 20 kilomètres environ. L'Indre-et-Loire, déjà pionnier sur la question des voitures électriques, espère bien prendre aussi de l'avance sur le vélo électrique. La voie verte Richelieu-Chinon par exemple, qui doit ouvrir dans les prochaines semaine, disposera de plusieurs bornes de recharge.

Quant au prix d'utilisation de ces bornes, il n'est pas encore connu, mais il devrait rester faible, quand on sait que la recharge d'une voiture équivaut environ à 2 euros de consommation d'électricité. Le président du SIEIL, le Syndicat Intercommunal d'Energie d'Indre-et-Loire, et maire de Chinon, Jean-Luc Dupont, espère qu'à terme, les bornes viendront compléter l'application Virta, qui permet déjà, grâce à une carte prépayée, de localiser et d'utiliser des stations de recharge pour les voitures, mais aussi de les réserver en amont.