Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Climat – Environnement

Biodiversité : trois couples de faucons pèlerins localisés dans le nord Sarthe

mercredi 30 janvier 2019 à 5:50 Par Pauline Pennanec'h, France Bleu Maine

Le faucon pèlerin et le balbuzard pêcheur, deux rapaces qui avaient disparu depuis bien longtemps de la Sarthe, ont été localisés dans le département depuis 3 ans. Aujourd'hui, trois couples de faucons pèlerin vivent dans le nord Sarthe, mais leur installation est encore fragile.

Pour l'instant, trois couples de faucons pèlerins ont été localisés.
Pour l'instant, trois couples de faucons pèlerins ont été localisés. © Maxppp -

Sarthe, France

Des rapaces qu'on n'avait pas vu depuis bien longtemps sont de retour dans la Sarthe : le faucon pèlerin et le balbuzard pêcheur ont été localisés dans le département. Ces espèces ont frôlé l'extinction à cause d'un pesticide, le DDT, dans les années 70, mais grâce à son interdiction, et surtout depuis la loi de protection des rapaces en France de 1976, ces rapaces reviennent naturellement. Pour l'instant, seul un couple de balbuzards pêcheurs a été localisé, trois pour les faucons pèlerins.

"Le nombre de couples se compte sur les doigts d'une main"

Les premiers sont revenus il y a à peine trois ans dans le nord Sarthe ! À la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) de la Sarthe, on s'en félicite, mais pas question encore de crier victoire : "Le nombre de couples se compte sur les doigts d'une main", avoue François-Marie Bouton, chargé d'étude naturaliste à la LPO Sarthe. 

Pour leur permettre de s'installer durablement, la LPO de la Sarthe a mis en place des nichoirs, et des mises de protection pour éviter le dérangement lors des couvées. Ce retour reste rare et exceptionnel, car à cause du DDT, on a frôlé l'extinction : "Cela affinait la coquille des oeufs, et la femelle ne pouvait même pas les couver, car les oeufs se cassaient. Ça devenait une bouillie ! Fatalement, plus de jeunes, et la population disparaît !", raconte Jean-Joseph Demotier, vice-président de la LPO Sarthe. 

Si on divulgue l'endroit où se trouvent les nids, on va avoir des visiteurs qui vont tourner autour avec la délicatesse qu'ils n'ont pas toujours ! 

Mais attention, leur retour n'est pas encore définitif : "Disons que la population n'est pas encore assez conséquente pour pouvoir avoir une installation définitive. Alors, on évite de dire où ils sont, on les suit de très loin, aux jumelles, et on leur fout la paix."