Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Bordeaux : les paquebots fluviaux bientôt raccordés à l'électricité de la ville

dimanche 4 mars 2018 à 15:20 Par Elie Abergel, France Bleu Gironde

Fin mai le ponton Albert Londres aux Chartrons pourra permettre à des paquebots fluviaux de se brancher sur le réseau électrique de la ville de Bordeaux et d'éteindre les moteurs à l'arrêt. Mais pour l'instant, les paquebots maritimes, bien plus imposants et polluants ne pourront pas en profiter.

Quatre pontons permettront d'ici à 2019 d'alimenter en électricité les paquebots fluviaux.
Quatre pontons permettront d'ici à 2019 d'alimenter en électricité les paquebots fluviaux. © Radio France - Elie Abergel

Bordeaux, France

"C'est une excellente initiative, mais elle ne va pas assez loin". Pierre Hurmic, conseiller municipal écologiste à Bordeaux, se félicite de la future mise en oeuvre de ces pontons qui permettront d'alimenter en électricité les paquebots fluviaux amarrés aux Chartrons. 

Car pour beaucoup, les paquebots qui font escale à Bordeaux (les paquebots maritimes) et les paquebots qui y sont amarrés sur le long terme (les paquebots fluviaux) sont une source importante de pollution de l'air. 

Des bateaux polluants même à l'arrêt

La ville et la métropole de Bordeaux, en partenariat avec Enedis, travaillent sur un raccordement électrique qui permettra aux paquebots fluviaux de couper leurs moteurs à quai. Moins de bruit, et surtout moins de pollution générée par ces bateaux qui consomment même à quai et à l'arrêt. 

Pour Pierre Hurmic, il faut à tout prix qu'un tel raccordement soit également possible pour les bateaux de croisière maritime. Selon l'écologiste, ils utiliseraient un diesel bien plus polluant que le diesel des voitures. "Au moment où l'on prend conscience de la dangerosité du diesel, il faut avoir conscience de la pollution générée par ces paquebots". 

Pour Pierre Hurmic, il ne faut pas négliger la pollution émise par les paquebots de croisière.

Du côté de la municipalité, on explique que c'est techniquement difficile de pouvoir alimenter en électricité un paquebot de croisière maritime. "Ils sont bien plus grands et plus consommateurs que les paquebots fluviaux" explique Stéphan Delaux, adjoint au maire en charge du tourisme, sans exclure cette possibilité quand les moyens le permettront. Car à Marseille, certains ferries sont déjà "branchés" sur le réseau de la ville quand ils sont à quai. 

Des alternatives écologiques ? 

Pour Pierre Hurmic, d'autres solutions existent. Des "scrubbers" pourraient être installés sur les cheminées des paquebots, un dispositif qui nettoie la fumée, mais qui n'équipe que les paquebots modernes pour le moment. "Une autre alternative consisterait à demander aux paquebots d'utiliser du gaz naturel liquide quand ils sont  à quai" poursuit l'écologiste. 

Mais pour Laurent Hodebar en charge du tourisme pour Bordeaux Métropole, ce n'est pas si simple. "Il n'y a pas à Bordeaux les infrastructures permettant aux paquebots d'utiliser du gaz naturel liquide" explique-t-il.  La mairie de son côté affirme qu'une analyse de la qualité de l'air va être menée dans les mois à venir par Atmo, une association de surveillance de qualité de l'air.