Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Bordeaux : un match de football parodique contre la pollution de l'air

samedi 16 juin 2018 à 20:11 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

Greenpeace et d'autres associations écologistes ont organisé, ce samedi, des mini-matchs de football parodiques pour lutter contre la pollution de l'air. Face à face, le FC Diesel et le SC Air Pur.

Les matchs étaient organisés à côté du Grand Théâtre
Les matchs étaient organisés à côté du Grand Théâtre © Radio France - Thomas Coignac

Bordeaux, France

Et forcément, à la fin, c'est le SC Air Pur qui gagne ! Les petits matchs de football, organisés ce samedi, place de la Comédie, à Bordeaux, à côté du Grand Théâtre, étaient clairement truqués. De quoi mieux faire passer le message des associations présentes. Dont Greenpeace, donc, et Vélo-cité. 

Leurs membres représentaient le FC Diesel. Les méchants, donc. En maillot de football rouge, la figure sale, avec des masques médicaux, comme s'ils étaient malades, le tableau était complet. En face d'eux, sur un terrain délimité par des barrières, où l'on joue à trois contre trois avec un ballon en mousse, le SC Air Pur. 

Ou plutôt, des passants, intrigués par ce terrain, qui viennent tout simplement taper la balle. Et forcément, gagner, leurs adversaires étant très complaisants. Et d'ailleurs, Tidiane et Tom, 14 ans tous les deux ne sont pas dupes : "On le sait, ils nous ont laissé gagner. Mais même s'ils n'avaient pas fait exprès, on les aurait battus". Et l'association ? Et la pétition, pour demander à la ville de Bordeaux de limiter les émissions diesel ? "Ah non, nous on est juste venu jouer au foot", reprennent-ils. 

Même si certains sont plus impliqués, comme Afida : "Je passais par là, et je les ai rejoints, parce que toutes ces causes le méritent. Regardez mon visage, j'ai des problèmes de peau, causés par la pollution". 

Afida est venue jouer pour supporter Greenpeace.  - Radio France
Afida est venue jouer pour supporter Greenpeace. © Radio France - Thomas Coignac

On dirait que les gens ne sont pas concernés

Ce sera l'une des seules joueuses à signer la pétition. Ce qui agace Alain Guérineaud, de l'association Vélo-cité. "Il y a des milliers de personnes qui passent, et quasiment personne qui s'arrête, se désole-t-il. On dirait que les gens ne sont pas concernés". Lui reproche à la Ville de Bordeaux, une instauration trop lente de la vignette obligatoire pour les voitures, ou encore le manque de bandes cyclables. 

L'organisateur de la manifestation, Patrick Maupin, se désole : "On est dans une situation où la France a été renvoyée devant la cour de justice européenne, pour ne pas avoir mis en place les mesures nécessaires à l’amélioration de la qualité de l’air, où cette qualité cause 48 000 décès prématurés par an." Des chiffres qui n'inquiétaient pas vraiment, ce samedi, à côté du Grand Théâtre. Ou, en cette période de Coupe du monde, on était surtout là pour jouer, ou regarder, un peu de football.