Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Ségolène Royal désapprouve la décision d'autoriser les rejets de boues rouges dans les Calanques

mardi 29 décembre 2015 à 19:56 Par Priscilla Reig, France Bleu Provence et France Bleu

Stéphane Bouillon, préfet de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et des Bouches-du-Rhône, a signé lundi un arrêté autorisant la société Altéo à continuer à exploiter à compter du 1er janvier 2016 ses usines à Gardanne. Le rejet dans la mer d'effluents aqueux est autorisé pour six ans.

L'usine Altéo de Gardanne.
L'usine Altéo de Gardanne. © Radio France - Rosalie Lafarge

Gardanne, France

La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal a manifesté mardi sa désapprobation après la décision d'autoriser le rejet de boues rouges dans le Parc national des Calanques.

"Je désapprouve cette décision, je n'ai pas du tout changé d'avis, je pense que c'est une mauvaise décision qui est essentiellement suscitée par le chantage à l'emploi." (Ségolène Royal)

Pour les six années à venir, Alteo pourra poursuivre le rejet dans la mer d'effluents aqueux dépassant les limites réglementaires.

De son côté, l'industriel affirme qu'on ne peut plus parler de boues rouges. Dans un communiqué de presse d'Alteo, son président, Frédéric Ramé, précise que "la décision du préfet met un terme à une longue période d'incertitude pour l'entreprise et ses salariés. Elle va nous permettre, tout en poursuivant notre activité dans des conditions totalement modifiées, d'engager les recherches et développements pour améliorer la qualité de nos rejets liquides." 

Avant de conclure : "Nous avons relevé un premier défi, arrêter le rejet des boues rouges avant le 1er janvier 2016. Nous entendons relever un second défi, celui de la qualité des rejets liquides d'ici au 31 décembre 2021."

Pour ramener ces rejets au niveau réglementaire, ils seront soumis à différentes prescriptions réclamées par le Parc national des Calanques.

À lire aussi :