Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : le tireur en fuite identifié

Climat – Environnement

Boues rouges : le maire de Bouc-Bel-Air porte plainte pour pollution contre Altéo

lundi 9 avril 2018 à 15:48 Par Thibault Maisonneuve et Florent Le Saux, France Bleu Provence et France Bleu

Richard Mallié, le maire de Bouc-Bel-Air (Bouches-du-Rhône), porte plainte ce lundi contre Altéo pour pollution. Au cours du week-end, le vent a soulevé des nuages de poussières rouges en provenance du site où sont stockés les résidus de bauxite de l'entreprise d'aluminium.

Les résidus de bauxite sur le site de Mange-Garri
Les résidus de bauxite sur le site de Mange-Garri - Jean-Claude Monnet

Bouc-Bel-Air, France

Richard Mallié, le maire de Bouc-Bel-Air porte plainte ce lundi contre Altéo pour pollution. Au cours du week-end le vent a en effet soulevé des nuages de poussières rouges en provenance du site Mange-Garri où sont stockés les résidus de bauxite de l'entreprise qui produit de l'alumine. Les habitants du nord de la commune, quartier de la Mounine, ont constaté dimanche que leur terrains était recouverts de poussières rouges. La présence de résidus a également été constatée dans une école ce lundi matin ce qui a conduit la municipalité à nettoyer les équipements extérieurs ainsi que les bâtiments municipaux. 

L'association "Bouc-Bel-Air Environnement" indique avoir déposé une main courante à la gendarmerie.

"La responsabilité du pollueur Altéo doit s'appliquer" (Richard Mallié)

Pour Richard Mallié, "Altéo ne respecte pas ses engagements à savoir un arrosage préventif du site et l'encroûtage" (technique qui consiste à mettre un film à la surface du terrain pour empêcher les poussières de s'envoler). "Le dernier encroûtage remonte à six mois, proteste le maire de Bouc-Bel-Air qui demande à Altéo d'utiliser ce procédé d'ici la fin de la semaine, de payer les opérations de nettoyage et de mettre en place une assistance téléphonique 7/7 jours "pour rassurer les riverains".

Pour l'usine d'alumine, cet épisode de vent est exceptionnel. "Certes, répond Richard Mallié, mais dans ce cas on prend des dispositions. Quand le vent vient du secteur sud-est, les envols de poussière vont sur Bouc-Bel-Air".

Un impact sur la santé des habitants ? 

"Le CIRE-Sud/Santé Publique France a confirmé l’absence d’impact de résidus de bauxite sur la santé des riverains", expliquait le mois dernier dans un communiqué Altéo. Mais pour les associations de défense de l'environnement "cette étude n'est pas représentative". Ces associations réclament "une étude épidémiologique participative. En janvier dernier, l'agence nationale de sécurité sanitaire alimentaire nationale (ANSES) avait relevé des taux importants de plomb et d’arsenic. Elle concluait que ces résultats "ne permettent pas d’exclure un risque sanitaire au niveau local".

Le maire de Bouc-Bel-Air avoue "ne pas savoir". Une enquête de santé publique a été commandée par la mairie il y a trois et réalisée par l'ANSES "mais la préfecture des Bouches-du-Rhône a demandé un autre enquête sur un territoire plus grand que celui du site de Mange-Garri", affirme Richard Mallié. 

Bientôt un arrosage automatique

Eric Duchenne, directeur des opérations de l'usine Altéo a répondu aux inquiétudes des riverains ce mardi matin sur France Bleu Provence :  "Il faut rassurer les habitants  : les poussières du site ne présentent pas de risques pour la santé " .

Ce responsable dit "regretter cet événement lié aux conditions météorologiques exceptionnelles avec des rafales à près de 100 km/h".  En réponse au maire de Bouc Bel Air, il précise "ne pas avoir pas pu rénover cet encroutage ces derniers mois parce que la météo ne nous l'a pas permis."

Eric Duchenne reconnaît que " les deux tracteurs qui arrosent le site, ce n'est suffisant. Pour empêcher les poussières de s'envoler, un système d'arrosage automatique sera mis en service fin avril, début mai au plus tard. Il coûte 500.000 euros."

Un nouveau procédé pour traiter les rejets liquides

En mars dernier, l'usine Altéo a présenté un procédé pour réduire la pollution en mer : la construction d'une station de traitement de ses eaux grâce au CO2. Il s'agit d'"extirper le 0,02% de métaux qu'il reste après traitement dans les eaux résiduels". Un projet chiffré à six millions d’euros. Un traitement qui n'empêche pas de stocker près de 300.000 tonnes de résidus de bauxite à ciel ouvert sur le site de Mange-Garri.

Un nuage de poussières rouges à Bouc-Bel-Air - Aucun(e)
Un nuage de poussières rouges à Bouc-Bel-Air - Jean-Claude Monnet
Le maire de Bouc-Bel-Air dépose plainte pour pollution - Aucun(e)
Le maire de Bouc-Bel-Air dépose plainte pour pollution - Jean-Claude Monnet
La carte du site et des lotissements à Bouc-Bel-Air - Aucun(e)
La carte du site et des lotissements à Bouc-Bel-Air - Bouc-Bel-Air Environnement