Climat – Environnement DOSSIER : L'actu de la mer

Bretagne : 55 millions d'euros pour lutter contre les algues vertes

Par Johan Moison, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel lundi 3 juillet 2017 à 18:12

Algues vertes
Algues vertes © Radio France - Johan Moison

Le deuxième plan de lutte contre les algues vertes pour la période 2017-21 sera présenté à Rennes ce mercredi. Dans la baie de La Lieue de la Grève près de Lannion, 75% des agriculteurs sont déjà engagés dans cette lutte à long terme.

Malgré les mesures mises en place pour réduire les taux de nitrates dans l'eau, nitrates dont raffolent les algues vertes, on assiste cette année dans la baie de la Lieue de Grève, comme ailleurs en Bretagne, à des échouages massifs d'algues vertes. "Quand on voit les efforts que nous faisons et qu'on voit toutes ces algues, ça fait mal au ventre", avoue Jean-Marc Loyer, agriculteur à Lanvellec. "On a beau essayer de faire du mieux qu'on peut, nous sommes toujours stigmatisés", ajoute Erwan Cresseveur, agriculteur à Plestin-les-Grèves. "Nos efforts paieront à l'avenir je pense mais en attendant on se fait toujours taper dessus".

Jean-Marc Loyer et Erwan Cresseveur sont néanmoins toujours volontaires pour tenter d'améliorer la qualité de l'eau dans leur secteur. L'objectif du nouveau plan algues vertes : une concentration moyenne en nitrate de 20 mg par litre dans les cours d'eau qui se jettent dans la baie de la Lieue de Grève contre 25 mg aujourd'hui. Malheureusement, ce ne sera pas encore suffisant pour voir disparaitre complètement les algues vertes. "D'après nos modélisations, il faudrait probablement descendre autour de 15 mg voire un peu en-dessous pour voir une disparition des algues. Ce programme est donc une étape dans la reconquête de l'eau", explique Sylvain Balu, chercheur au centre d'études et de valorisation des algues. Selon le Préfet de Bretagne, Christophe Mirmand : "75% des 151 producteurs qui sont sur le territoire de la Lieue de Grève, s'engagent aujourd'hui dans cette démarche et peut-être plus demain".

Comme pour le premier, 55 millions d'euros seront débloqués d'ici 2021 pour 8 baies concernées pour le deuxième plan algues vertes.

Sur le même sujet : en baie de Saint-Brieuc, Hillion ferme la quasi-totalité de ses plages