Climat – Environnement

Brucellose dans le Massif du Bargy : vers l'abattage de vingt bouquetins

Par Bleuette Dupin, France Bleu Pays de Savoie mercredi 11 octobre 2017 à 18:23

Vers l'abattage de vingt bouquetins à partir de fin octobre dans la Massif du Bargy
Vers l'abattage de vingt bouquetins à partir de fin octobre dans la Massif du Bargy - R.Germain

Le préfet de la Haute-Savoie prépare un arrêté d'abattage de vingt bouquetins maximum sur le Massif du Bargy à partir de cet automne, dans le cadre de l'éradication de la brucellose. Une consultation est ouverte sur le site de la préfecture.

Le préfet de la Haute-Savoie consulte les habitants sur le projet d'abattage de vingt bouquetins dans le Massif du Bargy à partir de cet automne. Une consultation est ouverte jusqu'au 23 octobre. Les documents sont en ligne sur le site de la préfecture.

Dossier hautement sensible pour le préfet

Depuis 2012, on sait que les bouquetins du Massif sont victimes d'une épizootie de brucellose. L'infection présente un risque de transmission aux bovins de ce secteur de pâturages pour de nombreux élevages bovins en zone d'appellation reblochon. Et par voie de conséquence, un risque de transmission aux humains. D'ailleurs un cas de brucellose a été détecté dans un élevage bovin du Grand-Bornand en 2012 et chez deux enfants, qui avaient consommé du fromage au lait cru.

Depuis cinq ans, les partisans d'un abattage massif des animaux sauvages s'opposent aux associations qui défendent un abattage uniquement des animaux infectés. Les autorisations préfectorales d'abattages de 200 bouquetins en octobre 2013 puis autant en octobre 2015 ont crispé les positions. En 2015, des militants avaient investi le Massif du Bargy (certains avaient même campé sur place) pour empêcher les agents de l'Office de la chasse et de la faune sauvage de tuer les bouquetins. Opération en partie réussie puisque 70 animaux sur 200 au final avaient été tués. Brigitte Bardot avait même demandé la grâce présidentielle pour les animaux.

En parallèle, quatre associations avaient contesté l'arrêté préfectoral de septembre 2015 devant le tribunal administratif. La justice de Grenoble n'avait pas annulé l'arrêté mais avait souligné des irrégularités: absence de consultation publique préalable et absence d'avis du conseil National de Protection de la Nature.

Mesures différentes prévues selon les secteurs du Bargy

Cette fois, le préfet fait les choses dans l'ordre. Et surtout il ménage les différents interlocuteurs en anonçant des actions différentes selon les secteurs du massif : une capture avec euthanasie uniquement si les animaux sont infectés dans les secteurs où la brucellose est moins présente ( Leschaux-Andey et Charmieux-Buclon). Et l'abattage de vingts bouquetins maximum sans distinction des animaux sains et malades sur les secteurs les plus touchés, à savoir Petit Bargy, Grand Bargy et Jallouvre Peyre.

Cette dernière décision est contestée par les associations, notamment la Frapna de Haute-Savoie, qui demande au préfet d'attendre les résultats de deux études scientifiques, notamment celle concernant les tests de vaccinations réalisés au début de l'année.

L'avis demandé aux habitants est purement consultatif. Vous pouvez adresser vos commentaires par courrier postal à la Direction des territoires à Annecy ou par mail (ddt-consultations-publiques@haute-savoie.gouv.fr) avant le 23 octobre.

Le massif du Bargy, en Haute-Savoie - Radio France
Le massif du Bargy, en Haute-Savoie © Radio France - Denis Souilla