Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Brûler ou trier les déchets : le débat prend fin à Romainville

vendredi 10 novembre 2017 à 5:18 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris

Le syndicat des déchets Syctom veut transformer son site de Romainville, jugé "obsolète". Aujourd'hui, c'est un simple site de tri, par lequel transite les déchets avant d'être trié ailleurs. Le Syctom propose depuis plusieurs mois des solutions de traitement sur place, au grand dam des riverains.

L'entrée du centre de tri et de transfert des déchets de Romainville
L'entrée du centre de tri et de transfert des déchets de Romainville © Radio France - Rémi Brancato

Romainville, France

Va-t-on traiter des déchets dans une décharge à proximité des habitations de Romainville, en Seine-Saint-Denis? C'est la question qui se pose sur le site du SYCTOM (le syndicat mixte en charge du traitement des ordures dans la plupart des villes d’Île-de-Ffrance), situé dans cette ville, à la limite de Bobigny et de Noisy le Sec. La commissions nationale du débat public a lancé une concertation en juin, qui s'est achevée cette semaine, avec une dernière réunion qui s'est tenue mardi à Bobigny.

Jusqu'ici dans ce centre, on n'opérait que du tri des déchets, avant de les envoyer ailleurs pour traitement. Mais le centre est obsolète, il faut le transformer, et le Syctom a proposé plusieurs pistes notamment un traitement d'une partie des déchets sur place. L'une des hypothèses consiste à brûler une partie des déchets pour alimenter un réseau de chaleur urbain.

Elus et riverains craignent l'installation d'un "incinérateur"

"Cela ressemble quand même un incinérateur" dénonce la maire de Romainville Corinne Valls (PS), qui a voté contre ce projet avec ses collègues de l'établissement public territorial Est Ensemble. "L'incinération pose de nombreuses questions sur l'impact pour les santés des populations avoisinantes" dénonce François Mouthon de l'association de riverains Arivem, qui a lancé une pétition contre le projet, qui a déjà recueilli plus de 800 signatures. Lors de la dernière réunion, le président du Syctom aurait noté que ce projet fait l'unanimité contre lui.

"On a été les premiers à s'exprimer contre" explique Corinne Valls

Une autre proposition prévoit un traitement des résidus organiques de déchets sur place, avec un séchage et un emballage, pour patienter avant l'envoi en incinérateur lors de périodes plus calmes. "Ce processus de pourrissement, on a l'impression que cela va être encore pire" estime François Mouthon, craignant de "mauvaises odeurs" accentuées.

Le Syctom assure pouvoir filtrer les nuisances olfactives et a tenté de rassurer tout au long du débat public. "On a des usines avec des habitants qui sont juste devant la porte et on n'a absolument aucune plainte" assure Pierre Hitzberger, le directeur général des services du Syctom, citant l'exemple d'Issy-les-Moulineaux. Le vote final sur l'avenir du site interviendra le 21 décembre prochain pour une transformation qui pourrait s'achever en 2023.

Reportage près du centre des déchets de Romainville