Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Canicule : 78 départements en vigilance orange, "le recours au soin commence à augmenter"

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu

La canicule continue à s'accentuer et à s'étendre sur le pays. Au total, 78 départements sont placés en vigilance orange par Météo France. La circulation différenciée a été mise en place dans plusieurs départements, dont Paris, et des centaines d'écoles sont fermées.

A Lyon, ce mercredi.
A Lyon, ce mercredi. © Maxppp - Maxime JEGAT

Toujours plus chaud. Le mercure va encore monter d'un cran ce jeudi sur la France, et des records absolus de chaleur devraient être battus. Une vague de chaleur qui provoque une pollution à l'ozone, la fermetures de centaines d'écoles  et des risques sanitaires non négligeables.

78 départements sont désormais placés en vigilance orange canicule par Météo France. Les départements concernés sont : Ariège (09), Aude (11), Bouches-du-Rhône (13), Charente-Maritime (17), Corse-du-Sud (2A), Haute-Corse (2B), Gard (30), Gers (32), Hérault (34), Ille-et-Vilaine (35), Loire-Atlantique (44), Var (83) et Vendée (85), Alpes-de-Haute-Provence (04), Hautes-Alpes (05), Alpes-Maritimes (06), Ardèche (07), Aveyron (12), Haute-Garonne (31), Lot-et-Garonne (47), Lozère (48), Maine-et-Loire (49), Mayenne (53), Sarthe (72), Vaucluse (84), Ain (01), Allier (03), Ardennes (08), Aube (10), Cantal (15), Charente (16), Cher (18), Corrèze (19), Côte-d'Or (21), Creuse (23), Dordogne (24), Doubs (25), Drôme (26), Eure-et-Loir (28), Indre (36), Indre-et-Loire (37), Isère (38), Jura (39), Loir-et-Cher (41), Loire (42), Haute-Loire (43), Loiret (45), Lot (46), Marne (51), Haute-Marne (52), Meurthe-et-Moselle (54), Meuse (55), Moselle (57), Nièvre (58), Puy-de-Dôme (63), Bas-Rhin (67), Haut-Rhin (68), Rhône (69), Haute-Saône (70), Saône-et-Loire (71), Savoie (73), Haute-Savoie (74), Yvelines (78), Deux-Sèvres (79), Tarn (81), Tarn-et-Garonne (82), Vienne (86), Haute-Vienne (87), Vosges (88), Yonne (89), Territoire-de-Belfort (90), Essonne (91) et Val-d'Oise (95).

  - Visactu
© Visactu

Le point sur les écoles fermées 

Des records de température battus, 41°C attendus jeudi

Ces très fortes chaleurs sont liées à des remontées d'air très chaud d'Afrique du Nord. "Il n'a jamais fait aussi chaud dans le pays en juin" que ce mercredi a indiqué Météo France alors que plusieurs records absolus de chaleur ont été battus.

La nuit de mercredi à jeudi a été particulièrement chaude avec des températures minimales au lever du jour souvent comprises entre 20 et 24 degrés. Jeudi après-midi, le mercure atteindra 38 à 41 degrés sur les régions au sud de la Loire, 33 à 37 degrés plus au nord sur les départements en vigilance orange et un peu moins sur les côtes méditerranéennes.

Des records devraient être battus vendredi après-midi en basse vallée du Rhône avec des températures comprises entre 42 et 44 degrés.

  - Visactu
© Visactu -

La circulation différenciée mise en place dans plusieurs grandes villes, tarifs réduits dans les transports en commun

Dans plusieurs villes de France cette vague de chaleur s'accompagne de pics de pollution à l'ozone. En région parisienne, la circulation différenciée mise en place ce mercredi est reconduite jeudi. Seuls les véhicules munis d'une vignette Crit'Air de classe 0, 1 et 2 sont autorisés à circuler à l'intérieur du périmètre délimité par l'A86, soit Paris et la petite couronne.

Même chose à Lyon et Villeurbanne a annoncé la préfecture de région Auvergne-Rhône-Alpes et du Rhône sur Twitter.

Mise en place mercredi matin, la circulation différenciée est aussi reconduite jeudi à Annecy

Pour la première fois, elle est mise en place à Marseille jeudi. "Seuls les véhicules ayant une vignette Crit'air de 1 à 3, les véhicules hybrides ou électriques (...) seront autorisés à circuler dans le périmètre de restriction" qui englobe le centre-ville de la cité phocéenne, a expliqué la préfecture dans un communiqué détaillant le dispositif.

Même cas de figure à Grenoble, où la circulation différenciée entrera en vigueur dès 5h du matin jeudi. Seuls les véhicules possédant une vignette Crit'Air de 0 à 3 seront autorisés à circuler. Cette mesure s'applique pour toutes les communes de la métropole, "en excluant l'A41S, l'A480, l'A51, l'A48, l'A49, la rocade sud (RN87) et la RN85" a précisé le préfet de l'Isère.

La circulation différenciée est également mise en place à Strasbourg jeudi. La vitesse maximale autorisée est abaissée de 20km/h dans toute l'Alsace. Vitesse réduite aussi en Lorraine, en Vaucluse et en Isère, dans la Drôme et en Ardèche.

À Chambéry, les transports (location de vélo et forfait journée de bus) sont au tarif d'un euro. Tarif réduit dans les transports en commun (2 euros la journée) à Besançon également. À Clermont-Ferrand  où la température a atteint 40,9 degrés mercredi, la circulation des tramways a du être interrompue pour cause de surchauffe. Une reprise  partielle du trafic est prévue jeudi matin.

"On s'attend à un impact sanitaire significatif" 

"Ce qui m'inquiète aujourd'hui c'est que le recours au soin commence à augmenter. On commence à avoir un impact de la chaleur", a déclaré Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé en appelant à la vigilance, et pas seulement pour les personnes sensibles et les enfants, mais pour tous. "Le nombre d'appels au Samu, le nombre d'appels aux services d'urgences, le recours aux services d'accueil des urgences, ainsi que le nombre de signalements d'épisodes de malaises augmente. On s'attend à un impact sanitaire significatif qui sera potentiellement décalé", a-t-il souligné, en rappelant que "le plus dur reste à venir avec un pic au-delà de 40 degrés. La chaleur a un impact sur la mortalité", a-t-il rappelé. 

"Les trois jours qui viennent vont être difficiles" pour les hôpitaux qui voient leur activité augmenter en raison de la canicule, a pour sa part estimé mercredi la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.