Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Canicule : au-dessus de Grenoble, à 1 300 mètres d'altitude, 10 degrés de moins au thermomètre

dimanche 5 août 2018 à 18:00 Par Clément Lacaton, France Bleu Isère

La France transpire sous la canicule : samedi 4 août a même été la journée la plus chaude depuis la canicule de 2003, selon Météo France. Il faut prendre de la hauteur pour respirer un peu : en ce moment le col de Porte, en Isère, est victime de son succès : 25 degrés au lieu de 35...

Au col de Porte, dans le massif de la Chartreuse, le 5 août 2018.
Au col de Porte, dans le massif de la Chartreuse, le 5 août 2018. © Radio France - Clément Lacaton

Col de Porte, Sarcenas, France

Ce samedi 4 août, le thermomètre a battu des records : jamais, en moyenne, il n'avait fait aussi chaud sur la France depuis la canicule de 2003, selon Météo France, alors que 67 départements étaient toujours en vigilance orange.

25 degrés au thermomètre

REPORTAGE FRANCE BLEU ISERE/CLEMENT LACATON

Il fait chaud, très chaud, et ça va durer au moins jusqu'à jeudi, quand les températures repasseront sous les 30 degrés. En attendant, il faut prendre de la hauteur pour respirer un peu.  En Isère, le col de Porte, dans le massif de la Chartreuse, est victime de son succès. Situé à une demi-heure de Grenoble, on peut y voir des centaines de voitures garées là haut et sur les parkings alentours. Touristes et Isérois viennent chercher de l'ombre, de la fraîcheur et un bol d'air frais au dessus du nuage de pollution

En bas c'est la fournaise ! 35 degrés sur la terrasse..."

Au col de Porte, dans le massif de la Chartreuse, le 5 août 2018. - Radio France
Au col de Porte, dans le massif de la Chartreuse, le 5 août 2018. © Radio France - Clément Lacaton
Au col de Porte, dans le massif de la Chartreuse, le 5 août 2018. - Radio France
Au col de Porte, dans le massif de la Chartreuse, le 5 août 2018. © Radio France - Clément Lacaton

35 degrés à l'ombre en bas, 25 en haut... 10 degrés de moins, rien que d'y penser ça fait rêver. Voilà pourquoi des files de voiture grimpent la route en lacets. Une fois au col de Porte, à plus de 1 300 mètres d'altitude, difficile, même, de se garer. Toutes les places sont prises. Les tables de camping fleurissent sur les parkings : pique-nique d'altitude pour Roger et Evelyne : "En bas c'est la fournaise ! 35 degrés sur la terrasse... C'est pour ça qu'on a préféré monter en montagne, venir au frais." Michel et Simone, eux, sont en pleine partie de jeu de société : "Manger, jouer et bouquiner un peu à l'ombre des arbres. On est très bien."

Ça change un peu de la chaleur étouffante de Grenoble."

S'il y a du monde ici, c'est aussi parce qu'il y a des navettes en autocar à partir de Grenoble. Devant l'arrêt de bus, on croise Valentin, qui s'apprête à redescendre vers Lyon : "Petite balade, pique-nique sur le sommet, c'était bien agréable." À côté de lui, Giovanni, un étudiant, ne se réjouit pas vraiment de rejoindre la ville. Il termine deux jours de randonnée au frais : "Ça change un peu de la chaleur étouffante de Grenoble. Malheureusement il faut bien y retourner à un moment..."

L'air est meilleur et plus frais en altitude, mais un épais nuage de pollution gâche la vue, difficile de voir le Mont-Blanc... Alerte pollution à l'ozone dans la vallée.