Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Canicule : Comment font les pizzaïolo qui travaillent devant leurs fours ?

dimanche 5 août 2018 à 4:41 Par Louis de Bergevin, France Bleu Loire Océan

Avec soixante-sept départements en vigilance orange canicule, la France fait face à une grosse vague de chaleur. Mais si chacun subit ces températures élevées, certains, en plus, travaillent au chaud. Alors ils essayent de trouver des petites astuces pour moins souffrir.

Un pizzaïolo devant son four
Un pizzaïolo devant son four © Maxppp - Illustration

Nantes, France

La France a chaud. Une grande majorité des départements est en vigilance orange à la chaleur. Certains métiers sont en première ligne. Jérémy par exemple. Il est pizzaïolo à Nantes et travaille toute la journée devant ses fours.

"Dehors, il fait 35 degrés, avec les fours on peut rajouter dix-quinze degrés. Toute la journée de huit heures à minuit, il fait très très chaud, confirme-t-il. Mais on a pas le choix, on s'habitue."

Jérémy devant ses fours - Radio France
Jérémy devant ses fours © Radio France

Sous un arbre, deux livreurs à vélo attendent leur prochaine commande. Ils patientent à l'ombre, et en buvant de l'eau. Mais quand leur smartphone vibre, ils doivent repartir et pédaler sous le soleil. Ils sont nombreux à faire comme Abdoul Arman : "Moi j'ai un vélo électrique, c'est quand même moins fatiguant."

Et ceux qui travaillent à l'intérieur? Benjamin est vendeur à la Maison Lemaitre, un caviste. "C'est vrai qu'on bouge beaucoup, toute la journée on a vite chaud", reconnait-il.

Mais ce qu'il préfère, avec ses collègues, c'est descendre ranger la cave. "Juste en dessous du magasin, on a une cave. Il fait une vingtaine de degrés. C'est idéal. Et on se bat un peu pour ranger la cave, rigole-t-il. On reste quand même en haut mais quand on y va ça fait du bien."

Et ça permet de se rafraîchir un peu les idées. Comme eux, les vendeurs de kebab, boulangers, cuisiniers travaillent au chaud. Si ils confient s'habituer, ils rappellent le premier réflexe qu'ils ont : boire beaucoup d'eau.