Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Canicule : comment limiter les risques quand on veut continuer à faire du sport ?

-
Par , France Bleu Paris

Alors que les températures continuent de grimper avec la canicule, certains continuent d'aller faire leur jogging. Des "irresponsables", selon la ministre de la Santé, car les risques liés à la canicule concernent tout le monde, y compris les sportifs.

Malgré, la canicule, certains continuent de faire leur jogging
Malgré, la canicule, certains continuent de faire leur jogging © Maxppp - Olivier Boitet

Il n'est pas encore tout à fait midi mais le soleil tape fort, et malgré les températures qui frôlent les 30 degrés ce jeudi, plusieurs Parisiens continuent de faire leur jogging sur les bords de Seine. Des inconditionnels que la ministre de la Santé a qualifié mercredi sur France 2, "d'irresponsables".

"Je transpire, je suis un peu chaos"

Pas de quoi décourager Corentin, qui, rouge et dégoulinant, termine sa course quotidienne. Lui ne voit pas le problème, ni les risques. "Je n'ai rien ressenti de dangereux pour l'instant", assure le trentenaire qui concède quand même être "chaos" après 30 minutes de course au soleil. Autour de lui beaucoup de trentenaires, mais pas seulement. 

Ania a 78 ans, mais elle continue de faire du sport, chaque matin. Diabétique, elle s'impose cet exercice quotidien, canicule ou pas. "Je cours un peu, pas trop, j'ai toujours de l'eau", explique-t-elle. Elle a aussi  "promis à [ses] enfants, _si je suis fatiguée, je rentre_".

"Il faut être prudent"

Un peu plus loin, Alexandre, un coach sportif est en pleine séance d'abdos avec une élève. Avec la chaleur, il a adapté le programme, et aussi le lieu. "Il faut "être attentif, prudent, et choisir un bon lieu", à l'ombre, de préférence au bord de l'eau, explique-t-il.

Autre conseil, éviter absolument les efforts physiques entre 11 heures et 16 heures, "c'est dangereux", insiste le coach. 

Dernier avertissement, limiter les exercices trop intenses qui risquent de faire trop augmenter le rythme cardiaque. Préférer par exemple le renforcement musculaire. Pensez aussi à boire beaucoup d'eau, et à protéger votre tête.

Le reportage de France Bleu Paris

Reportage avec des sportifs du 16e arrondissement de Paris

Choix de la station

À venir dansDanssecondess