Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Canicule en Côte-d’Or : plus ressentie en ville qu’à la campagne

-
Par , France Bleu Bourgogne

Pic de chaleur ce jeudi 27 juin en Côte-d'Or, avec jusqu'à 40° attendus au-dessous de 500 mètres, selon Météo France. La vague de chaleur est davantage ressentie en milieu urbain qu’à la campagne. Pour y remédier, le C.A.U.E peut prodiguer des conseils pour l’aménagement des communes.

En ville, la chaleur s'accumule dans les toits, les murs et les chaussées
En ville, la chaleur s'accumule dans les toits, les murs et les chaussées © Radio France - Jacky Page

La vague de chaleur atteindra son niveau maximal ce 27 juin. Météo France prévoit en Côte-d’Or entre 37 et 40° en dessous de 500 mètres et de 35 à 37° au-dessus de 500 mètres. Les épisodes caniculaires sont davantage ressentis en milieu urbain, où la chaleur est emmagasinée dans les murs et les chaussées, et se diffuse encore au cours de la nuit. 

Dans ce contexte, les espaces verts, et les arbres qui bordent les avenues, sont des îlots de fraîcheur. Les arbres apportent non seulement leur ombrage mais aussi une baisse de la température environnante, par le phénomène d’évapotranspiration. Un arbre adulte, c'est l'équivalent de 10 climatiseurs, rappelle-t-on au Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement, à Dijon. Cet organisme de concertation prodigue des conseils et des informations aux élus, particuliers, enseignants ou professionnels.

Une alternative aux parkings asphaltés

En Côte-d'Or, il organise notamment plusieurs rendez-vous dans l’année, avec élus et techniciens municipaux, en quête de réponses sur leurs aménagements urbains. Contrairement aux murs de couleur sombre, les revêtements clairs ne vont pas absorber la chaleur. Sur les parkings, l'asphalte noir absorbe le rayonnement solaire et devient brûlant. Il crée par ailleurs une zone étanche sur laquelle les eaux pluviales ne peuvent pas s’infiltrer. Il existe une alternative. 

Marine Granjon, paysagiste au C.A.U.E, évoque le cas d'un village côte-d'orien qui devait refaire la place de la mairie, dont l'asphalte s'était dégradé : « l’idée c’était de remplacer cet enrobé par un mélange terre-pierres. C’est un système qui permet à la fois de pouvoir stationner et circuler tout en ayant un aspect enherbé, et qui assure aussi l’infiltration naturelle de l’eau ». Cela se fait de plus en plus, notamment récemment sur le parking d’un gymnase de Longvic.

Limiter l'artificialisation des sols

A Dijon, les voies du tramway engazonnées et bordées d'arbres, ont aussi apporté un plus pour limiter la diffusion de la chaleur, en remplaçant des hectares de bitume. On construit bâtiments, routes et parkings à un tel rythme en France que tous les 5 ans, c'est l'équivalent des terres agricoles d'un département qui disparaît. Les ceintures vertes des villes fondent comme neige au soleil. 

Marie-Noëlle De oliveira est urbaniste au C.A.U.E. Elle explique que la tendance actuelle consiste à limiter l’artificialisation des sols et l'extension des villes en densifiant l'habitat sur le périmètre urbain existant : « on essaie d’utiliser des espaces libres, ça peut-être des " dents creuses ", des espaces libres non bâtis, on parle aussi des logements vacants, des bâtiments à réhabiliter. C’est repenser son modèle de développement, et ne plus le concentrer sur des espaces à l’extérieur ».

Marie-Noëlle De Oliveira ajoute que densifier l’habitat ne veut pas dire pour autant qu’il faille combler tous les espaces libres. Cela passe aussi par des aménagements paysagers, la mise en place d’espaces verts. L’essentiel étant que chacun se sente bien là où il habite.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess