Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Canicule : jusqu'à 40 degrés en Dordogne la semaine prochaine

-
Par , France Bleu Périgord

Selon les prévisionnistes de Météo France, le thermomètre va atteindre les 40 degrés en Dordogne. Les températures vont monter progressivement de dimanche à mercredi. Le pic de chaleur devrait être atteint en milieu de semaine et se poursuivre jusqu'à vendredi.

Les températures les plus élevées sont attendues mercredi en Dordogne (illustration)
Les températures les plus élevées sont attendues mercredi en Dordogne (illustration) © Radio France - Lagain Aurelie

Dordogne, France

Vous l'avez remarqué : les températures grimpent. L'alerte canicule est lancée dans le pays dès ce lundi 24 juin. En Dordogne, le thermomètre va augmenter progressivement, avant d'atteindre un pic mercredi. 

Selon les prévisionnistes de Météo France dans le département, c'est à partir de ce mercredi 26 juin et jusqu'au vendredi que les températures seront les plus hautes en Dordogne. On attend entre 36 et 40 degrés en cette fin de semaine. 

Pas moins de 20 degrés la nuit

L'alerte canicule intervient lorsque les maximales et les minimales sont élevées et se prolongent pendant quelques jours. Les températures nocturnes sont donc prises en compte. Dans le département, elles devraient osciller entre 19 et 21 degrés. 

Selon le prévisionniste Saïd Asbatri, on pourrait alors battre des records : "de telles températures au mois de juin, cela n'était pas arrivé depuis 2003 en Dordogne".