Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Canicule: la centrale nucléaire de Chinon ne prévoit l'arrêt d'aucun réacteur.

-
Par , France Bleu Touraine

EDF est contraint par la réglementation environnementale d’arrêter ou de diminuer la production de certains sites pour respecter les limites de température de l’eau. C'est pourquoi Golfech a stoppé la production de deux réacteurs. Rien de cela pour l'instant à Chinon.

La centrale nucléaire de Chinon continue de fonctionner normalement pendant la canicule
La centrale nucléaire de Chinon continue de fonctionner normalement pendant la canicule © Maxppp - Franck Fouquet

Indre-et-Loire, France

La centrale nucléaire de Golfech a stoppé mardi 24 juillet la production de deux de ses réacteurs pour préserver la température de l'eau de la Garonne. La canicule et la sécheresse vont-elles obliger la centrale nucléaire de Chinon à faire de même par rapport à l'eau de la Loire? La direction du site répond que non. 

La canicule n'a pour l'instant aucun impact sur l'activité de la centrale de Chinon 

Alors que la centrale de Golfech dans le Tarn-et-Garonne a stoppé l'activité de deux réacteurs afin de ne pas impacter l'eau de la Garonne, à la centrale nucléaire de Chinon on n'en est pas encore là. Joint par France Bleu Touraine, le directeur du site Antoine Ménager déclare que l'activité de la centrale se poursuit car la température de l'eau rejetée dans la Loire est inférieure au niveau autorisé par l'ASN. Elle est actuellement de 0,3 degrés au dessus de la température du fleuve qui est de 30 degrés. Or, les rejets d'eau chaude peuvent aller jusqu'à +1 degré. Quant au niveau de la Loire, il est de 60 m3 par seconde à Chinon, or selon le directeur c'est à partir de 35 m3 que la centrale a obligation de réguler, voire réduire ses rejets.

La température de l'eau de la Loire est surveillée de près

Il faut savoir que dans les centrales nucléaires, l’eau du fleuve est utilisée pour refroidir la vapeur du circuit secondaire qui alimente les turbines, avant d’être rejetée dans le fleuve. Mais cette eau ne doit pas dépasser une certaine température pour ne pas modifier l’équilibre environnemental. Chaque centrale dispose de normes particulières liées aux spécificités géographiques, techniques ou environnementales. A Chinon,  la direction de la centrale d'Avoine explique: " nous surveillons les températures de l'eau restituée en aval et qui est réchauffée de quelques dixièmes de degré" et "nous anticipons plusieurs semaines à l'avance les épisodes de forte chaleur avec Météo France". "Si nous devions baisser la puissance de nos réacteurs , ces adaptations n'auraient rien d'exceptionnel en cette période de l'année et n'auraient aucun impact sur la continuité d'approvisionnement en électricité". 

Choix de la station

France Bleu