Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Canicule : la vitesse limitée à 30 km/h dans toute l'agglo du Mans à partir de ce vendredi 28 juin

-
Par , France Bleu Maine

Par arrêté municipal, la vitesse maximale autorisée est abaissée à 30 kilomètres/heure dans toute l'agglomération du Mans, à compter de ce vendredi 28 juin 2019 jusqu'au dimanche 30 juin. Le vice-président "mobilités" de la métropole appelle au civisme en cette période de canicule.

En raison de la canicule, un arrêté municipal institue une limitation de vitesse à 30Km/h dans l’agglomération du Mans. L’arrêté porte sur la période de vendredi 28 juin à dimanche 30 juin.
En raison de la canicule, un arrêté municipal institue une limitation de vitesse à 30Km/h dans l’agglomération du Mans. L’arrêté porte sur la période de vendredi 28 juin à dimanche 30 juin. © Radio France - Julie Le Duff

Le Mans, France

Alors que la qualité de l'air au Mans est qualifiée de médiocre par Air Pays de la Loire en cette fin de semaine, le maire Stéphane Le Foll prend un arrêté municipal pour limiter la vitesse à 30 kilomètres/heure maximum à compter de ce vendredi 28 juin 2019 et jusqu'au dimanche 30 juin, fin prévue de l'épisode de canicule. La mesure concerne toute l'agglomération du Mans dans son intégralité, précise Rémy Batiot, vice-président de Le Mans Métropole délégué aux mobilités.

Une mesure susceptible d'être reconduite 

Pas sûr que tous les automobilistes aient connaissance de l'information en temps et en heure. "On sait qu'on sera certainement amenés à prendre de nouveau ce type de mesure à l'avenir, à cause du dérèglement climatique", prévient Rémy Batiot. "On va définir une procédure pour pouvoir mieux communiquer et faire en sorte que chacun sache que dans ce type de situation extrême on doit rouler moins vite. En tout cas, il faut que chacun fasse preuve de civisme".