Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Canicule en Isère : les agriculteurs de Rives dépités par la sécheresse

mercredi 1 août 2018 à 19:30 Par Nicolas Joly, France Bleu Isère

Lisère est placée en vigilance sécheresse depuis plusieurs jours. Les citoyens sont invités à limiter leur consommation d'eau. À Rives, les agriculteurs n'ont pas de point d'eau et doivent attendre la pluie pour irriguer leurs cultures, qui commencent déjà à dépérir.

Didier Peyrin-Toinin, agriculteur à Rives, a déjà perdu une partie de ses récoltes
Didier Peyrin-Toinin, agriculteur à Rives, a déjà perdu une partie de ses récoltes © Radio France - Nicolas Joly

Rives, Rives, Isère, France

À Rives, pas d'arrosage. En l'absence de point d'eau ou de rivière, les agriculteurs de la commune ont toujours compté sur la pluie pour irriguer leurs cultures. Sauf que le département de l'Isère est en vigilance sécheresse depuis lundi, en raison de la chaleur caniculaire et de l'absence de précipitations. "La terre ressemble à de la cendre, on se croirait au Sahara. Des tourbillons de poussière se sont levés lorsqu'on a semé, je n'avais jamais vu ça.", raconte Didier Peyrin, agriculteur rivois.

Les plants de soja sont particulièrement touchés par la sécheresse. - Radio France
Les plants de soja sont particulièrement touchés par la sécheresse. © Radio France - Nicolas Joly

Des pertes importantes pour les exploitants

Didier inspecte avec dépit ses plants de maïs : "Les feuilles sont roulées à cause de la chaleur. On dit qu'elles sont "en cigare", ça veut dire qu'elles ont besoin d'eau." En cette période de l'année, les épis de maïs devraient être deux fois plus gros. Une partie des récoltes est déjà compromise et la situation pourrait s'aggraver encore s'il ne pleut pas rapidement. "On attend tous les jours qu'un orage se déclenche, ça nous permettrait peut-être de sauver ce qui peut encore l'être", espère Didier.

Beaucoup d'épis de maïs sont mal-formés en raison du manque d'eau. - Radio France
Beaucoup d'épis de maïs sont mal-formés en raison du manque d'eau. © Radio France - Nicolas Joly

Une sécheresse plus grave qu'en 2003

Agriculteurs de père en fils, les Peyrin-Toinin ont déjà connu un épisode de canicule dévastateur en 2003. Pour eux, c'est encore pire cette année. "On avait perdu beaucoup de récoltes cette année-là", se souvient Didier, "mais c'est encore plus rapide aujourd'hui." Ses exploitations sont assurées en cas de sécheresse et il sera indemnisé, mais ça ne suffira pas à couvrir totalement les pertes de récoltes. "Je préférerais largement avoir de la pluie et pouvoir récolter, plutôt que de devoir appeler l'assurance.", regrette-t-il.

Didier Peyrin-Toinin, agriculteur Rivois