Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Canicule : dans le Finistère, les bêtes aussi doivent être hydratées

-
Par , France Bleu Breizh Izel

La canicule continue de s'étendre en France. Au total, 76 départements ont été placés en vigilance orange ce jeudi. Le Finistère est épargné, mais les éleveurs bretons doivent tout de même redoubler de vigilance pour leurs animaux, également sensibles aux fortes chaleurs.

Les vaches recherchent elles aussi l'ombre.
Les vaches recherchent elles aussi l'ombre. © Radio France -

Quimper, France

Le thermomètre ne baisse toujours pas dans l'Hexagone. Ce jeudi, Météo France a placé 76 départements en vigilance orange. En Bretagne, le Finistère est épargné mais la chaleur est tout de même bien présente, jusqu'à 30 degrés dans la journée. 

Pour les éleveurs, il s'agit donc de rester vigilants. Les bêtes peuvent elles aussi être victimes des fortes températures. "Il faut veiller à ce qu'elles soient bien hydratées", explique Daniel Jaouen. Cet éleveur possède 60 vaches laitières et plus de 70 000 poulets sur une exploitation de 150 hectares à Plonéour-Lanvern, près de Quimper.

Des bacs d'eau supplémentaires

Pour bien hydrater ses 60 vaches, l'éleveur breton a donc installé de nouveaux bacs d'eau dans le champs, près de l'étable. Du travail supplémentaire dans une journée déjà bien remplie, mais il est indispensable souligne Daniel Jaouen : "Un animal bien hydraté c'est un animal qui mange et si la vache mange, elle produira plus de lait. Tout comme les poulets qui auront plus de chair"

L'éleveur breton doit fournir davantage d'eau à ses animaux. - Radio France
L'éleveur breton doit fournir davantage d'eau à ses animaux. © Radio France -

Des poulets, l'éleveur en possède plus de 70 000. Il a donc décidé d'investir dans les deux grands bâtiments qui les abritent pour ne pas risquer d'en perdre. 

Risque de mortalité 

"Le coeur d'un poulet s'affaiblit à 28 degrés. Dans les bâtiments, la température peut monter jusqu'à 38 degrés. On doit donc absolument refroidir l'air." Pour cela, l'éleveur a misé sur des brumisateurs et des turbines pour évacuer l'air chaud. "Cela permet de faire baisser la température de 10 degrés". 

Ici, la salle des machines et ce boitier pour vérifier que la température est au bon niveau.  - Radio France
Ici, la salle des machines et ce boitier pour vérifier que la température est au bon niveau. © Radio France - v

Dans la salle des machines, Daniel Jaouen peut également contrôler la température ambiante sur un petit boitier. En cas de problème, il est alerté par une alarme directement sur son téléphone. Un investissement propre aux grosses exploitations comme la sienne et grâce auquel il assure avoir des poulets "en bonne santé". 

Choix de la station

France Bleu