Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Canicule : niveau 2 du plan bleu activé au CHU de Poitiers

-
Par , France Bleu Poitou

Des ventilateurs, des climatiseurs et des repas d'été, au CHU de Poitiers, tout est fait pour rafraîchir les chambres des patients et autres pièces de l'établissement. Le niveau 2 du "plan bleu" est activé, mais on n'est pas encore dans le rouge, au niveau 3 également baptisé "Hôpital en tension".

Le CHU de Poitiers
Le CHU de Poitiers © Maxppp - Maxppp

Alors que le mercure redescend tout doucement, de 40 degrés samedi à une trentaine ce dimanche, le Poitou sort lentement de l'épisode caniculaire. Si Météo France compte lever ce dimanche matin l'alerte orange pour la Vienne et les Deux-Sèvres, le CHU de Poitiers maintient pour le moment le niveau 2 d'un plan spécial : depuis la canicule de 2003, chaque établissement hospitalier est tenu d'avoir un plan bleu. Un ensemble de mesures à mettre en place en fonction du contexte, un plan à trois niveaux : vert, orange et rouge.  Pour l'instant, on en est au niveau 2 de ce plan dans la Vienne.

Des ventilateurs et climatiseurs mobiles

Chaque année, dès le mois de juin, le niveau 1 est appliqué : cela consiste à sortir les ventilateurs et à proposer des menus été aux patients et personnels. 

Au deuxième niveau, en plus des ventilateurs, l'établissement sort les climatiseurs mobiles, gonfle les stocks d'eau et affiche les "informations canicule" dans les halls et couloirs.

"Rien que l'an dernier, le CHU de Poitiers a acheté 525 ventilateurs, en plus des anciens. On essaie d'étoffer et de renouveler le stock chaque année" explique Elise Benyayère, directeur-adjoint en charge de la gestion des risques.

Côté restauration, il est également proposé des repas adaptés à la saison, des menus frais d'été.

Au niveau rouge, on ouvre des lits et on rappelle du personnel

Le dernier niveau, le rouge, est aussi appelé "hôpital en tension. 

"C'est quand en plus des fortes chaleurs, on doit faire face à un afflux de patients à cause de la canicule, précise ce cadre de l'hôpital. A ce moment là, on ne peut plus faire face. On est obligé d'ouvrir des lits et de rappeler du personnel en renfort. Mais on n'en est pas là au CHU de Poitiers pour l'instant", insiste Elise Benyayère.

Des bâtiments rafraîchis pour les pôles les plus récents

En dehors des moyens mécaniques de refroidissement, le CHU de Poitiers dispose de bâtiments rafraîchis. Des édifices récents qui ont intégré dans leur conception et leur construction des matériaux adaptés aux températures extrêmes : froid et chaleur. C'est le cas du pôle cancérologie, ou du pôle gériatrique.  L'agora du CHU lui utilise même la géothermie pour réguler la température à l'intérieur de la bâtisse. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu