Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Canicule : fortes chaleurs attendues jusqu'à mardi en Isère

-
Par , , France Bleu Isère

Certes les plus fortes températures doivent être atteintes ce jeudi 27 juin. Néanmoins, ça ne veut pas dire qu'un vent de fraîcheur va souffler dès vendredi 28 sur l'Isère. Au contraire. C'est un "plateau caniculaire" qui se présente selon un responsable de Météo France.

La canicule en région Auvergne Rhône-Alpes risque de ne pas partir comme ça
La canicule en région Auvergne Rhône-Alpes risque de ne pas partir comme ça © Maxppp - Jean-François Souchet

Isère, France

"Plutôt que d'un pic, je parle d'un "plateau" caniculaire. Les températures devraient tenir comme ça pendant encore quatre jours". Serge Taboulot prévisionniste et chef de centre à Météo France pour les Alpes du nord, invité du coup de fil d'actualité sur France Bleu Isère jeudi matin, se dit inquiet d'un maintien long des températures actuelles. 

Selon lui des orages ne devraient apporter un peu de fraîcheur que mardi/mercredi. En attendant les chaleurs vont rester fortes y compris la nuit, "entre 19 et 22°".

La vague de chaleur est telle en Isère que des records ont déjà été battus. 31°5 au col de Porte ce mercredi 26 juin, c'est une valeur jamais atteinte depuis le début des relevés en 1959. 

Déjà certains records battus

33°6 à Villard de Lans, 27°5 à Chamrousse, là ce sont des records mensuels pour le mois de juin. Mais ce que craint le plus le prévisionniste de Météo France, ce sont les températures nocturnes. La chaleur ne redescend pas en-dessous de 24 la nuit par endroits, et là, on dort très mal, le corps récupère beaucoup moins bien, et les conséquences sanitaires peuvent devenir importantes.

Inertie thermique

La campagne, la ville, tout le monde est sur le même plan ou quasiment : le phénomène le plus marquant, c'est la chaleur dans le sol et les bâtiments. Tout va tellement chauffer, que même si le pic de chaleur est dépassé, l'inertie thermique emmagasinée partout va mettre beaucoup de temps à s'estomper. On peut craindre notamment que le brevet des collèges ne soit pas beaucoup mieux placé, malgré son décalage de trois jours.

  - Visactu
© Visactu