Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Bayonne : le centre de tri et de valorisation des déchets Canopia reprend du service, un an après l'incendie

mercredi 25 octobre 2017 à 17:08 Par Romain Dézèque, France Bleu Pays Basque

La sécurité du centre de tri et de valorisation des déchets Canopia a été considérablement renforcée un an après l'incendie qui a ravagé 2 000m² du site. Depuis mi-septembre, les ordures ménagères peuvent de nouveau être acheminées à Bayonne.

Des caméras thermiques (en bleu sur les écrans) ont été installées sur le site
Des caméras thermiques (en bleu sur les écrans) ont été installées sur le site © Radio France - Romain Dézèque

Bayonne, France

Un an jour pour jour après l'incendie qui avait emporté une grande partie du site, Canopia s'est remis en route. Le site de tri et de valorisation des déchets situé à Bayonne-nord peut de nouveau traiter les ordures ménagères depuis la mi-septembre. Pour éviter tout nouveau départ de feu le syndicat mixte Bil Ta Garbi, accompagné par les services de l'État et le SDIS, a équipé le site de multiples équipements de sécurité : 7 caméras thermiques, 8 détecteurs de flammes, 5 détecteurs de fumée et 28 détecteurs de température dans des conduits d'aération.

"Nous avons également compartimenté le nouveau bâtiment", ajoute Michel Ticoïpé, le vice-président du syndicat mixte. "On a compartimenté toutes les gaines techniques, avec des portes coupe-feu en inox et même des cloisons entières." Des canons à eau, des rideaux d'eau et des extincteurs supplémentaires ont été installés. Ces équipements ont coûté 1,5 millions d'euros.

Le nouveau bâtiment (au centre) a permis la reprise du service mi-septembre - Radio France
Le nouveau bâtiment (au centre) a permis la reprise du service mi-septembre © Radio France - Romain Dézèque

À cela vient s'ajouter la surveillance humaine : dorénavant, une équipe de trois personnes surveille le site jour et nuit, 7j/7. Une brigade équipée et formée pour lutter contre un début d'incendie. Auparavant, un seul gardien veillait sur le site et ne pouvait intervenir en cas de problème. "Tout cela n'a pas été fait auparavant car nous n'avions pas de retour d'expérience" explique Sébastien Cueillens, le directeur d'exploitation de Canopia. "Là, on a refait une analyse de risque basée sur tous les sinistres qui ont pu avoir lieu en France — il y a une base de données nationale gérée par l'État — et donc, de ces retours d'expériences, il en a découlé des nouvelles mesures de protections qui nous ont d'ailleurs été imposées par l'État."

Des canons à eau (en rouge) et des caméras thermiques (juste au-dessus) ont été ajoutés - Radio France
Des canons à eau (en rouge) et des caméras thermiques (juste au-dessus) ont été ajoutés © Radio France - Romain Dézèque

Le sinistre de l'an dernier est évalué à 25 millions d'euros.