Climat – Environnement DOSSIER : Fessenheim : la plus ancienne centrale nucléaire de France

Les Allemands trouvent la centrale nucléaire de Fessenheim moins fiable que les Français

Par Olivia Cohen, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu mardi 12 janvier 2016 à 11:13

Denis Baupin interpelle l'ASN suite à la parution d'un rapport allemand
Denis Baupin interpelle l'ASN suite à la parution d'un rapport allemand © Maxppp

Suite à la parution d'un rapport allemand, pointant "de graves déficits de sécurité", le débat sur Fessenheim ressurgit. Le député écologiste Denis Baupin a saisi l'Autorité de sûreté nucléaire, et s'interroge.

Le rapport qui met en cause la sécurité *de la centrale de Fessenheim* a été publié fin 2015 par le ministre de l'environnement du Bade-Wurtemberg, en Allemagne. Il a ensuite été transmis officiellement à la ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, le 21 décembre dernier.

En réaction, Denis Baupin, vice-président de l'Assemblée nationale et député EELV, a saisi ce lundi 11 janvier l'Autorité de sûreté nucléaire sur cette question : "Je ne fais pas plus confiance à l'Allemagne qu'à la France, je demande simplement à l'ASN de nous donner son analyse sur ce rapport ! Cela semble étonnant que de chaque côté de la frontière, on aboutisse à des conclusions différentes. Comment, au sein de l'Union européenne, peut-on avoir des avis radicalement opposés ?"

Des risques de tremblements de terre sous-évalués

Ce n'est pas le premier rapport du genre, alors pourquoi réagir maintenant ? Denis Baupin se défend de toute récupération politique : "Je suis fidèle à mes positions. J'avais déjà interrogé l'ASN et l'IRSN, l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, lors de la parution du précédent rapport. Le directeur de l'IRNS l'avait reconnu : les risques sismiques ont été sous-évalués à Fessenheim. Alors, aujourd'hui, j'attends une réaction de l'ASN et surtout, la question qui se pose, c'est : pourquoi ne dispose-t-on pas des mêmes référentiels de sûreté dans l'Union européenne ?"

De son côté, le président de la République François Hollande l'a réaffirmé : la centrale nucléaire de Fessenheim sera fermée avant 2017.