Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Ce mois de juillet est l'un des plus chauds jamais enregistrés dans la Drôme et l'Ardèche

samedi 4 août 2018 à 4:49 Par Jade Peychieras, France Bleu Drôme Ardèche

Deux degrés au dessus des normales de saison, en moyenne : le mois de juillet 2018 a été l'un des plus chauds depuis une quarantaine d'années dans la Drôme et l'Ardèche.

Il a fait 38,5 degrés à l'ombre à Aubenas le 31 juillet.
Il a fait 38,5 degrés à l'ombre à Aubenas le 31 juillet. © Maxppp - VALLAURI Nicolas

Drôme, France

On a frôlé les records de chaleur pour un mois de juillet dans la Drôme et en Ardèche : 38,5 degrés sur Aubenas le 31 juillet, sachant que le record est de 39 degrés. Sur le mois entier, les températures ont dépassé les moyennes de saison d'environ deux degrés. Ainsi à Montélimar, la moyenne mensuelle - nuit et jour confondus - a été de 25,6 degrés, contre 23,5 pour les moyennes de saison.  "Mis à part trois ou quatre jours, les températures ont toujours été au dessus des normales, assure Bernard Cascalès, adjoint au chef de centre de Météo France à Montélimar. Et c'est allé crescendo". A la fin du mois de juillet, Météo France relevait cinq à sept degrés au-dessus des normales de saison en Drôme et en Ardèche. Des températures qui feront certainement de juillet 2018 l'un des mois de juillet les plus chauds jamais enregistrés : le 3e ou le 4e depuis une quarantaine d'années, selon les premiers chiffres, soit plus chaud qu'en 2017 et même qu'en 2003. 

Un mois d'août plus respirable

Le mercure devrait commencer à baisser à partir du milieu de semaine prochaine, tout en restant dans les moyennes de saison. "Avec l'accentuation du risque orageux, on devrait aller vers une baisse progressive des températures", indique Bernard Cascalès.