Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Centrale nucléaire de Flamanville : un incident technique sur le réacteur n°2

dimanche 11 octobre 2015 à 7:00 Par Clémentine Vergnaud, France Bleu Cotentin et France Bleu

Un incident technique s'est produit vendredi soir au niveau du réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Flamanville, dans la Manche. Un des transformateurs électrique s'est arrêté de fonctionner. Aucun dégagement radioactif n'a été enregistré selon l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

Un incident technique s'est produit vendredi sur le réacteur n°2 de Flamanville
Un incident technique s'est produit vendredi sur le réacteur n°2 de Flamanville © Radio France - EDF

Flamanville, France

Vendredi soir, vers 18 heures, un incident technique s'est produit au niveau du réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Flamanville, dans la Manche. Le réacteur n°2 ne fonctionne pourtant pas : il est à l'arrêt depuis le mois d'août, pour des travaux de maintenance. Son coeur est déchargé et son combustible est stocké dans une piscine de refroidissement. Au moment de l'incident, une maintenance était en cours sur l'alimentation électrique générale du réacteur. Pendant toute l'opération, c'est donc un transformateur auxiliaire qui assurait l'alimentation en électricité de l'unité de production n°2. Mais un joint du transformateur auxiliaire a lâché, le rendant inutilisable. On ignore pour l'instant ce qui a fait céder ce joint.

Une autre source d'alimentation électrique, au diesel, a donc dû automatiquement prendre le relais pour assurer le maintien de l'électricité dans l'unité de production n°2. _Un maintien essentiel pour assurer _le refroidissement de la piscine dans laquelle est stocké le combustible, puisque les pompes de refroidissement étaient indirectement commandées par le transformateur.  Il faudra sans doute plusieurs jours pour que l'alimentation électrique soit réparée, selon l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Toujours selon l'ASN, cette panne technique n'aurait pas entraîné de rejets radioactifs. Quelques employés ont été démobilisés ce weekend, tous travaillaient à la maintenance du réacteur.