Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Ces animaux qui se font de plus en plus rares en Limousin

-
Par , France Bleu Limousin

La biodiversité en Limousin est comme partout menacée. Alors que depuis ce lundi et jusqu'au 6 mai 150 scientifiques sont réunis au siège de l'Unesco à Paris pour présenter un rapport sur l'avenir des espèces animales dans le monde, voici un état des lieux de la situation en Limousin.

Le crapaud commun est l'une des espèces d'insectivores qui est de plus en rares en Limousin
Le crapaud commun est l'une des espèces d'insectivores qui est de plus en rares en Limousin © Maxppp - Philippe Clément

Limousin, France

Le naturaliste corrézien Jean-Michel Teulière rappelle combien il était autrefois fréquent de nettoyer le parebrise de sa voiture lorsqu'on faisait des longs trajets. "Ces myriades de petits insectes qui apparaissaient sur la calandre, ça n'existe plus". De fait certaines populations d'insectes sont en très nette diminution, jusqu'à 80 %, victimes de la pollution, des pesticides, de la disparition de leur habitat ou de leur nourriture.  Certaines ont déjà totalement disparu de certains secteurs où elles étaient autrefois très présentes en Limousin. Romain Chambord de la Société Entomologique du Limousin cite notamment l'azuré du serpolet, une petit papillon bleu, qui ne se trouve plus du tout désormais sur la plateau de Millevaches comme avant.

Plus de fleurs, plus d'insectes

Romain Chambord cite également les insectes qui se nourrissent du bois mort dans les forêts d'arbres anciens. "Aujourd'hui les cycles de rotations d'exploitation des bois ne permettent pas le développement d'arbres suffisamment vieux". Les coléoptères sont également très menacés. "Chaque espèce phytophage (qui mangent des matières végétales, NDLR) est liée à un groupe ou à une seule espèce de fleur en particulier, si on a de moins en moins de fleurs, ces espèces ne vont plus trouver de quoi subsister"

Plus d'insectes, plus d'oiseaux etc.

La chute des populations d'insectes entraîne avec elle celle de leurs prédateurs. De fait dans la région les insectivores sont de moins en moins nombreux. Jean-Michel Teulière évoque notamment le moineau friquet totalement disparu en particulier en Corrèze. Idem pour l'hirondelle des fenêtres. Les hérissons, les serpents se font plus rares également. Les batraciens et amphibiens sont également sur le déclin, tel le crapaud commun, ou le triton marbré ou encore la reinette verte. "C'est une espèce très fortement inféodée aux linéaires de haies, explique Gaëlle Caublot, du Groupement Mammalogique et Herpétologique du Limousin. Et de citer notamment la forte destruction de ces haies dans le nord de la Haute-Vienne ou de la Creuse. "Les populations de reinette vont forcément en pâtir dans les prochaines années."