Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Ces travailleurs trinquent de la vague de chaleur en Limousin

mercredi 25 juillet 2018 à 18:32 Par Nicolas Tarrade, France Bleu Limousin

Une vague de chaleur s'impose sur toute la France depuis quelques jours. En Limousin, le pic de chaleur est attendu ce jeudi. Le mercure devrait grimper jusqu'à près de 37 degrés localement. Alors pour ceux qui travaillent en extérieur ou par forte chaleur, difficile de supporter ces températures.

Ces travailleurs ne sont pas épargnés par la vague de chaleur en Limousin
Ces travailleurs ne sont pas épargnés par la vague de chaleur en Limousin © Maxppp - Julio PELAEZ

Limoges, France

Il va faire (très) chaud ce jeudi en Limousin ! Météo France annonce des températures dépassant les 35 degrés par endroits. Une vague de chaleur qui s'est imposée depuis quelques jours en France. Le mercure qui grimpe, ne ravit pas forcément ceux qui travaillent en extérieur ou par forte chaleur.

Sur les chantiers, les travailleurs du BTP sont les plus exposés à la canicule. Ils doivent s'adapter en cas de fortes chaleurs et de canicule. "On travaille la tête en plein soleil, mais on essaye de se mettre à l'ombre le plus souvent possible. On boit 7 à 8 litres d'eau par jour, pour faire descendre la température", explique ce chef de chantier. "Dans les machines, on a la clim qui fonctionne. On a des véhicules de compactage qui sont radiocommandés, donc on peut se mettre à l'ombre", ajoute-t-il. 

Eux non plus ne sont pas épargnés

Quelques mètres plus loin, au milieu des fers à repasser, cette salariée d'un pressing à Limoges, essaye de supporter au mieux la chaleur : "on a deux ventilateurs, mais on a quand même chaud. On se croirait plus dans un sauna que dans un pressing (rires), mais bon c'est le métier, _on fait avec_". Après 15 ans de métier, on finit par s'y habituer selon elle : "même si on a mal aux jambes, elles gonflent en fait, mais bon on les masse, et puis hop c'est reparti".

Dans cette boulangerie, la cadence est élevée. Et avec ces températures, le mercure grimpe très vite. "On a pas trop le choix, on fait avec. Le four est à 230 degrés, dehors il fait entre 30 et 35 degrés depuis quelques jours, c'est dur, mais on fait avec. Une douche, une sieste, et ça repart", sourit-il.