Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Chambéry : avec le printemps, la pyrale du buis est de retour

jeudi 30 mars 2017 à 18:37 Par Bleuette Dupin, France Bleu Pays de Savoie

L'insecte a fait des ravages l'été dernier dans les buis autour du lac du Bourget jusqu'à Chambéry. Avec les beaux jours, les œufs ont éclos. Les petites chenilles sont apparues il y a une dizaine de jours.

Les petites pousses vertes envahissent les forêts ces jours-ci, mais pas les buis dévorés l'été dernier par la pyrale
Les petites pousses vertes envahissent les forêts ces jours-ci, mais pas les buis dévorés l'été dernier par la pyrale © Radio France - B Dupin

Chambéry, France

Elle a fait des ravage l'été dernier dans les buis autour du Lac du Bourget et gâché des soirées apéros et les dîners en terrasse des habitants du secteur: la pyrale du buis. Le papillon est arrivé en Europe en 2008 sur des végétaux d'ornement via les jardineries, et en France en 2012. Les Pays de Savoie ont fait sa connaissance l'été dernier. Une deuxième saison s'annonce, puisque les œufs pondus à la fin de l'été ont éclos depuis une dizaine de jours, à la faveur des beaux jours.

Pour l'instant les chenilles sont minuscules, à peine un demi centimètre, mais d'ici deux mois si elles trouvent de quoi se nourrir, elles seront de magnifiques papillons prêts à se reproduire et à pondre à nouveau, à raison de 1000 à 2000 œufs pondus par papillon.

Pour l'instant les chenilles de la pyrale sont minuscules et semblent inoffensives - Radio France
Pour l'instant les chenilles de la pyrale sont minuscules et semblent inoffensives © Radio France - B. Dupin

Il y a fort à parier que cette année ce sont les buis à l'est de Chambéry (entre Challes-les-Eaux et Saint-Pierre-d'Albigny) qui vont faire office de festin pour les insectes. Ceux du pourtour du Lac du Bourget ayant été dévorés, les chenilles ne trouveront plus de quoi être rassasiées.

Cette été la pyrale pourrait s'attaquer aux buis dans la Combe de Savoie

"Dans la zone autour du Lac du Bourget il n'y a plus une feuille sur les buis, donc il n'y a plus de quoi nourrir les chenilles, explique Jean-Pierre Henry, technicien à l'ONF. Si le papillon a pondu à cet endroit, les chenilles vont dépérir assez rapidement ".

Entre Chambéry et Saint-Pierre-d'Albigny, doit-on s'attendre au même phénomène que l'an passé ? "Cela va dépendre de la météo, notamment si l'été est plus ou moins sec".

Autour du Lac du Bourget, où il n'y a plus de buis, les chenilles vont dépérir rapidement, explique Jean-Pierre Henry, technicien à l'ONF

Les techniciens spécialisés dans la gestion des forêts ont commencé leur état des lieux. Ils renseignent le département Santé des forêts, qui regroupe des services de l’État, de l'ONF, du CRPF (Centre Régional de la Propriété Forestière).

Sur le terrain les techniciens identifient une vingtaine de buis dans différents secteurs touchés l'an passé. Ils mesurent, constatent l'état des arbustes et observent l'éventuelle présence de rejets sur la souche ou de gourmands sur les branches, signe d'un nouveau départ des arbustes. Mais a priori rien de catastrophique sur le plan sanitaire.

Contrairement aux jardins d'ornement, pas question de traiter des surfaces aussi immenses que les forêts : "des réglementations existent, on ne peut pas tout faire en forêt, explique Jean-Pierre Henry. Ensuite cela a un coût, et le traitement est efficace à un certain stade de développement des chenilles, or ce stade n'est pas identique sur toute la forêt. Sans compter que cela peut avoir des incidences sur d'autres populations".

Séance d'observation des buis et des premières chenilles dans la forêts des Monts, au-dessus de Chambéry