Climat – Environnement

Champagne : des données échangées avec Météo France pour aider la profession

Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne mercredi 24 mai 2017 à 18:09

Le CIVC possède déjà 42 stations météo sur toute la zone d'appellation.
Le CIVC possède déjà 42 stations météo sur toute la zone d'appellation. © Radio France - Sophie Constanzer

Le Comité interprofessionnel des vins de Champagne (CIVC) et Météo France ont signé une convention mardi 23 mai pour échanger les données de leurs stations météorologiques. Echange plus que bénéfique pour la profession viticole qui scrute la météo en permanence.

Certains ne le savent peut-être pas mais le Comité interprofessionnel des vins de Champagne (CIVC) possède déjà 42 stations météo réparties dans toute l'aire d'appellation et il va désormais mettre en commun ses données (températures sous abri, hauteurs de précipitations...) avec Météo France. Le CIVC met ainsi à disposition de Météo France 13 stations, dont 9 situées dans la Marne, et de son côté Météo France met à disposition 13 stations situées un peu partout dans l'aire d'appellation. Echange de données plus que bénéfique pour la profession viticole.

Plus on a de données, plus on peut avoir une couverture très fine de l'aire d'appellation -- Vincent Perrin, directeur général du CIVC

"Ce partenariat avec Météo France c'est un avantage pour les vignerons et les maisons parce que ça nous permet de compléter par des données de Météo France les données dont on dispose déjà... plus on a de données, plus on peut avoir une couverture très fine de l'aire d'appellation et faire en sorte que le vigneron n'aie jamais à hésiter quand il doit prendre une décision de conduite de la vigne...", souligne Vincent Perrin, le directeur général du CIVC. D'autant que le Comité interprofessionnel des vins de Champagne met à disposition un portail météo précis, actualisé. "C'est un accès à une application extrêmement fine qui leur permet d'avoir les prévisions jusqu'à l'heure...", explique Vincent Perrin.

Prévisions sur l'évolution de la pluviométrie, des températures et les risques de gel... Informations essentielles quand on sait que les gelées tardives ont fait parfois des dégâts importants dans les vignes de Champagne ce printemps et que la Marne est touchée par une sécheresse cette année. Avec comme conséquence, un "stress hydrique" déjà observable dans les vignes. "Cette année est caractérisée par un stress hydrique important dans la Marne... c'est une donnée qu'on suit de près...", confirme Vincent Perrin.

Un échange gagnant-gagnant entre l'Interprofession et Météo France

L'accès à des données météo supplémentaires grâce aux stations mises à disposition par Météo France permet enfin de combler des trous, des manques selon Basile Pauthier "le monsieur météo" du CIVC : "Entre la Marne et l'Aube vous avez la station de Montgueux et c'est tout ! il nous fallait des données entre ces deux vignobles tout simplement parce que sinon, il y a de fortes chances d'avoir des erreurs... et donc ces données Météo France nous sont précieuses". Et pour Météo France c'est tout aussi précieux de récupérer des données de 13 stations du CIVC... l'échange est bel et bien gagnant-gagnant ! "Ils travaillent à une échelle un peu plus fine que la nôtre, ils s'intéressent à des phénomènes de petite échelle donc tout ça est très complémentaire", souligne Jean-Pierre Mac Veigh selon le directeur interrégional Nord de Météo-France