Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Championnats du monde de voltige : une compétition éco-responsable ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Berry

Si vous habitez Châteauroux, vous les avez déjà sûrement observés : ces derniers jours, certains pilotes se sont entraînés au dessus du de Déols. Un manège aérien qui va durer jusqu'au 31 août. Mais faire voler des dizaines d'engins à moteur pendant une semaine, ça a un impact écologique.

De la voltige aérienne
De la voltige aérienne © Radio France - Philippe Guitton

Châteauroux, France

Pour ces huit jours de compétition de voltige aérienne, les organisateurs ont prévu 11 000 litres de carburants. Car pour faire tourner le manège aérien, il faut bien ça : chacun des 63 pilotes en lice effectuera au moins quatre tours dans les airs. Pendant chaque passage, les moteurs des avions resteront allumés, entre l'allumage et l'atterrissage, entre 20 et 25 minutes. 

Et les moteurs des avions de voltige, similaires à des moteurs à bougies utilisés sur les voitures, consomment en moyenne un litre de carburant par minute. Ainsi l'équipe de France de voltige a prévu de consommer 20 litres de carburant par passage d'un de ses pilotes.

Une conduite pas vraiment "éco-responsable", mais pour Morgan Proth, mécanicien de l'équipe de France de voltige, c'est « compliqué à marier avec du pilotage de précision, que ce soit en Formule 1 ou dans tous les sports mécaniques. »

Morgan Proth, mécanicien de l'équipe de voltige de l'armée de l'air.

A côté de ça, la fédération de voltige fait des efforts pour réduire son impact écologique pendant toute la durée de l’événement. A commencer par les déplacements des pilotes entre l'hôtel et la piste, qui seront limités. Toute forme de gaspillage est proscrite, des restes de repas à la moindre goutte d'huile de moteur ou de lubrifiant.

Et puis les organisateurs font très attention à la pollution sonore : beaucoup des avions en compétition seront équipés d'hélices "quadripales." C"est-à-dire que les hélices sont équipées de quatre branches, et non plus trois. Pour des raisons d'aérodynamisme, les pales sont donc plus courtes et donc, moins bruyantes.

Choix de la station

France Bleu