Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Changement d'heure : "On économise l'éclairage d'une ville de 800.000 personnes " (Marie Filhol, directrice de l'Alec)

lundi 30 octobre 2017 à 8:41 Par Nicolas Joly, France Bleu Isère

Depuis près de quarante ans, le changement d'heure est devenu une habitude en France comme dans le reste de l'Union Européenne. L'invitée de France Bleu Isère ce lundi matin revient sur ce phénomène dont l'utilité est parfois questionnée.

Pour notre invitée de ce lundi matin Marie Filhol, le changement d'heure permet encore aujourd'hui d'économiser de l'énergie
Pour notre invitée de ce lundi matin Marie Filhol, le changement d'heure permet encore aujourd'hui d'économiser de l'énergie © Getty -

Grenoble, France

En France, cela fait plus de quarante ans que l'on avance en avril et que l'on recule en octobre. Le passage de l'heure d'été à l'heure d'hiver fait partie des habitudes françaises, à tel point que l'on oublie parfois la raison de son existence. "Il remonte au printemps 1976", rappelle la directrice de l'Agence de l'énergie et du climat (Adec) à Grenoble Marie Filhol. "Il avait été mis en place suite au premier choc pétrolier. Il s'agissait d'une réaction au besoin d'économiser de l'énergie en diminuant le temps d'éclairage des foyers."

"Le changement d'heure était une réaction au besoin d'économiser de l'énergie en diminuant le temps d'éclairage des foyers." - Marie Filhol, directrice de l'Agence de l'énergie et du climat à Grenoble

Une utilité qui varie selon les pays

Avec les économies d'énergies permises par l'évolution progressive des comportements et des technologies, certains remettent en cause l'utilité du changement d'heure. "Aujourd'hui, l'ensemble des pays de l'Union Européenne effectue le changement d'heure, mais c'est vrai qu'en fonction des usages de chacun, cela génère du débat", confirme Marie Filhol. "Aux États-Unis, les estimations ne sont pas forcément en faveur du changement, car leur consommation d'énergie est différente. Cela dépend des habitudes de chaque pays."

"L'ensemble des pays de l'Union Européenne effectue le changement d'heure, mais c'est vrai qu'en fonction des usages de chacun, cela génère du débat." - Marie Filhol, directrice de l'Agence de l'énergie et du climat à Grenoble

Marie Filhol, directrice de l'Agence de l'énergie et du climat à Grenoble sur le changement d'heure

Des économies bien réelles

"Aujourd'hui, changer d'heure reste intéressant", insiste Marie Filhol. Grâce aux estimations de Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, on peut évaluer l'impact réel du changement d'heure sur notre consommation d'énergie."La dernière estimation, réalisée en 2010, prévoit ses effets jusqu'en 2030 et même si l'on fait moins d'économies aujourd'hui qu'en 1976, on gagne encore 440 GWh d'énergie chaque année.", résume Marie Filhol. Un chiffre qui ne dit pas grand-chose à première vue, mais que la directrice de l'Adec met en perspective : "Cela représente la consommation d'éclairage de 800.000 foyers en France chaque année."

"Le changement d'heure représente la consommation d'éclairage de 800.000 foyers en France chaque année." - Marie Filhol, directrice de l'Agence de l'énergie et du climat à Grenoble

Et si le changement d'heure n'existait pas ?

Que se passerait-il, si toutefois nous décidions d'arrêter de changer d'heure deux fois par an ? Au-delà des économies d'énergies disparues, la directrice de l'Adec entrevoit des conséquences plus directes : "S'il n'y avait pas de changement, il y aurait certaines régions où il ne ferait pas jour avant dix heures du matin." De plus, il faudrait choisir une heure sur laquelle se fixer. Alors, heure d'été ou heure d'hiver ? "S'il fallait envisager un retour à la situation d'avant 1976, l'heure officielle serait l'heure d'hiver.", rappelle Marie Filhol.

"S'il n'y avait pas de changement, il y aurait certaines régions où il ne ferait pas jour avant 10h du matin." - Marie Filhol, directrice de l'Agence de l'énergie et du climat à Grenoble

Marie Filhol, directrice de l'Agence de l'énergie et du climat à Grenoble sur le changement d'heure

  - Visactu
© Visactu