Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Charente-Maritime : il est tombé plus d'un mois de pluie en deux semaines

vendredi 5 janvier 2018 à 15:06 Par François Petitdemange, France Bleu La Rochelle

La situation de la ressource en eau s'améliore enfin en Charente-Maritime, touchée par la sécheresse depuis un an et demi.

Archive - Assec sur la Dronne - illustration
Archive - Assec sur la Dronne - illustration © Maxppp - Isabelle Louvier

La Rochelle, France

Les intempéries de ces derniers jours, c'est aussi une bonne nouvelle pour la ressource en eau. Et la nouvelle est particulièrement importante en Charente-Maritime, département qui connaît depuis juin 2016 un net déficit hydrique.

Depuis Noël, en deux semaines, il est tombé sur la Charente-Maritime plus de pluie que ce qui tombe habituellement en un mois entier. 100 mm en deux semaines, contre environ 80 ou 90 mm mensuels habituellement en décembre ou janvier.

Ça va mieux - DDTM

"Cela contribue à commencer à rattraper une situation hydrologique qui n'était pas bonne", explique à France Bleu La Rochelle le directeur adjoint de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer. Eric Sigalas rappelle que la Charente-Maritime connaît depuis un an et demi un déficit important, supérieur à 200 mm.

La situation des ruisseaux et des rivières est redevenue normale alors qu'il restait encore des assecs le mois dernier. Le débit de la Charente, qui était proche de l'étiage en novembre, a été multiplié par 15 depuis. La préfecture a donc décidé de lever les restrictions de remplissage des plans d'eau et des réserves des irriguants.

"On n'a pas encore rattrapé la totalité de la situation, mais le réseau hydrographique a évolué très positivement", constate le directeur adjoint de la DDTM. "Ça va mieux, mais la situation reste à surveiller, car on n'est qu'au début de l'hiver".