Climat – Environnement

Châteauroux : le tri des déchets se modernise

Par Alexandra du Boucheron, France Bleu Berry dimanche 25 octobre 2015 à 22:08

Le centre de traitement du Sytom 36
Le centre de traitement du Sytom 36 - AB

Une petite révolution dans le monde des déchets. Un trieur optique dernier-cri a été inauguré vendredi dans l'usine de traitement du Poinçonnet. Il permettra d'envoyer deux fois plus de déchets au recyclage et d'améliorer les conditions de travail des salariés.

C'est le procédé le plus performant au monde aujourd'hui. Le Syndicat mixte de traitement des ordures ménagères de la région de Châteauroux (Sytom 36), qui gère le traitement des ordures ménagères de 39 communes de la région de Châteauroux, a installé un trieur optique dans son centre de traitement du Poinçonnet. Le président du Sytom 36, Eric Chalmain était l'invité de la rédaction de France Bleu Berry, le matin de l'inauguration.

Le responsable d'exploitation présente le trieur optique.  - Radio France
Le responsable d'exploitation présente le trieur optique. © Radio France - AB

Deux fois plus de recyclage

Les bouteilles, le métal, le papier et les autres déchets secs et propres (non organiques) passent par cinq séparateurs optiques qui reconnaissent la matière et le type des déchets et les envoient automatiquement vers les bons tapis de tri (cf photo : les faisceaux infrarouges se trouvent dans la partie jaune, les buses qui soufflent l'air pour orienter les déchets vers des trappes sont dans entre la partie grise et la partie bleue). Grâce à eux, le Sytom 36 produira deux fois plus de déchets valorisables (vendus au recyclage) et, logiquement, deux fois moins de déchets à enfouir. Aujourd'hui, 14.000 tonnes de déchets entrent chaque année en moyenne dans l'usine (40 à 50 tonnes par jour), dont un peu moins de 10.000 tonnes valorisables. Cet outil permettra d'en valoriser près de 8.000 (64%) contre un peu plus de 4.000 auparavant.

Un trieur optique ultra moderne

L'oeil humain ne remplace pas la machine

Marcel est valorisée depuis 20 ans. - Radio France
Marcel est valorisée depuis 20 ans. © Radio France - AB

Malgré cette automatisation poussée, aucun emploi n'est supprimé. Aujourd'hui trente personnes travaillent sur le site : vingt valoristes ou trieurs, trois encadrants et sept agents (caristes, maintenance et secrétariat). Quatre postes ont même été créés depuis l'arrivée de la machine. En revanche, le rôle des valoristes a changé : ils sont désormais chargés des missions de tri qualitatif. 

Les emplois ont été conservés.

8 millions d'euros en autofinancement

Ce nouveau process de tri a été installé en quatre mois, dans le bâtiment qui abritait l'ancienne usine de traitement des déchets du Sytom 36. Il est en service depuis août 2015. Coût total : 8 millions d'euros d'investissement via un emprunt. La facture des 105 000 usagers ne bouge pas

Vendredi, 230 personnes ont pu visiter, sur invitation, ce nouveau centre. L'usine est ouverte aux groupes (scolaires, professionnels, élus etc.) à l'année, sur demande. Les visiteurs pourront voir comprendre le système de tri grâce à une scénographie pédagogique et des ateliers pédagogiques et ludiques.

Reportage photos :

230 personnes ont visité l'usine lors de son inauguration. - Radio France
230 personnes ont visité l'usine lors de son inauguration. © Radio France - AB
1e étape : les déchets volumineux et dangereux sont retirés. - Radio France
1e étape : les déchets volumineux et dangereux sont retirés. © Radio France - AB
2e étape : le "tromed" trie les petits (5cm), moyens (30cm) et gros déchets. - Radio France
2e étape : le "tromed" trie les petits (5cm), moyens (30cm) et gros déchets. © Radio France - AB
3e étape : les objets moyens passent dans les cinq trieurs optiques (gauche). - Radio France
3e étape : les objets moyens passent dans les cinq trieurs optiques (gauche). © Radio France - AB
Le trieur magnétique extrait les métaux non-ferreux. - Radio France
Le trieur magnétique extrait les métaux non-ferreux. © Radio France - AB
Les ballots de déchets triés prêts à être vendus pour le recyclage. - Radio France
Les ballots de déchets triés prêts à être vendus pour le recyclage. © Radio France - AB
Les bouteilles en plastique foncées sont séparées des transparentes. - Radio France
Les bouteilles en plastique foncées sont séparées des transparentes. © Radio France - AB
Ballots de canettes.  - Radio France
Ballots de canettes. © Radio France - AB
Une scénographie a été installée dans l'usine.  - Radio France
Une scénographie a été installée dans l'usine. © Radio France - AB

Qui fait quoi ?

Le Sytom 36 : le Syndicat mixte de traitement des ordures ménagères de la région de Châteauroux dessert 39 communes dont l'agglomération castelroussine. Il s'occupe du traitement et des déchets (secs et humides) et de la collecte de verre sur ses installations : centre de tri, usine de compostage, quai de transfert, plate-forme de stockage du verre.

Coved : la filiale propreté du groupe privé Saur a été désignée délégataire de service public pour douze ans (2015-2027) pour la conception et l'installation du séparateur optique et l'exploitation du site.