Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Chemilly-sur-Yonne fait partie des communes les plus touchées par les inondations

mardi 31 mai 2016 à 19:20 Par Denys Baudin et Damien Robine, France Bleu Auxerre

Le préfet de l'Yonne s'est déplacé mardi pour constater les dégâts auprès des entreprises dont l'activité est interrompue ou ralentie. Les particuliers situés dans la partie basse de la commune ne sont pas épargnés non plus.

- Damien Robine

Auxerre, France

A Chemilly-sur-Yonne, de nombreuses caves et sous sols sont inondés. À d'autres endroits les propriétaires sont obligés de vivre à l'étage. Christophe a été obligé de quitter sa maison avec ses deux enfants, où toutes les pièces sont sous 20 à 40 cm d'eau, depuis dimanche soir. Il revient régulièrement pour sauver quelques affaires. Dans les chambres les sommiers sont dans l'eau, des chaussons flottent ainsi que des sacs remplis de vêtements. Il  ne pense pas pas pouvoir réintégrer sa maison avant plusieurs jours. En attendant? ce sont ses parents qui l'héberge avec ses deux enfants.

"l'eau passe presque par dessus les bottes"

Christophe a pris des photos de toutes les pièces afin de monter le dossier pour l'assurance, avec parfois l'envie de  baisser les bras. Dans la zone industrielle de Chemilly, plusieurs entreprises ont les pieds dans l'eau. Dans sa menuiserie, Thierry Guillemot emploie 18 salariés. L'eau a inondé une partie des ateliers. Entre les machines et les produits stockés, le total des pertes dépasse largement les 100 000 euros.

"la situation est critique"