Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Chenille processionnaire du pin : l'heure du traitement (bio) à Buzançais

mardi 25 septembre 2018 à 15:49 Par Alexandre Berthaud, France Bleu Berry

Le Berry est touché chaque année par la chenille processionnaire du pin, dont les poils sont extrêmement urticants. Plusieurs communes ont décidé de faire appel à une entreprise qui asperge les conifères d'une "bouillie" biologique : c'est en ce moment la période idéale pour traiter les arbres.

Le canon pulvérise un agent biologique qui va provoquer la mort de la chenille, encore à l'état de larve.
Le canon pulvérise un agent biologique qui va provoquer la mort de la chenille, encore à l'état de larve. © Radio France - Alexandre Berthaud

Buzançais, France

Pour bien traiter la chenille processionnaire du pin il est nécessaire de connaître son cycle de développement. Du printemps à l'été ces chenilles s'enfouissent sous terre pour devenir des papillons, qui sortent en fin d'été pour pondre leurs œufs. Septembre et octobre (cela dépend des conditions météorologiques) correspondent ainsi à l'époque d'éclosion, le "moment idéal" pour traiter les conifères selon Guillaume Forestier, responsable du service espaces verts de la ville de Buzançais (Indre).

Un nid de chenilles processionnaires du pin. - Aucun(e)
Un nid de chenilles processionnaires du pin. - Mairie de Buzançais

Traitement bio, sans danger pour l'humain

Ainsi la commune a décidé pour la première année de combattre ce nuisible, "une question de santé publique" pour Guillaume Forestier, car les poils de la chenille sont extrêmement urticants pour les humains et les animaux. Buzançais, comme plusieurs villes du Berry (Châteauroux, Bourges, Saint-Amand-Montrond, Saint-Florent-sur-Cher) ont fait appel à la société P.E.V Environnement, dont le siège est basé dans l'Yonne. 

Cette entreprise vient, équipée d'un pick-up : sur le plateau à l'arrière se trouve un canon qui peut propulser du liquide jusqu'à 30 mètres de hauteur. Le liquide est un mélange d'eau et de bacille de thuringe : bio, sans danger pour l'humain, il va se fixer sur les épines et les larves de chenille vont l'ingérer, et mourir.

Raphaël, de l'entreprise PEV Environnement, maîtrise le canon avec ses commandes. - Aucun(e)
Raphaël, de l'entreprise PEV Environnement, maîtrise le canon avec ses commandes. - Mairie Buzançais

33 pins à traiter dans la commune, un appel aux habitants

À l'intérieur du pick-up, Raphaël se place correctement par rapport à l'arbre et par rapport au vent, puis dirige son canon à l'aide d'un levier de commandes. Quatre cents litres de "bouillie" seront projetés sur les pins de l'étang Baron (étang communal) ce mardi matin. En tout 33 pins ont été traités, et le service des espaces verts a lancé un appel aux habitants : quiconque possède des conifères peut faire appel à la municipalité pour in diagnostic.

La mairie de Buzançais a déboursé 1700 euros pour le traitement de 33 arbres. - Aucun(e)
La mairie de Buzançais a déboursé 1700 euros pour le traitement de 33 arbres. - Mairie de Buzançais