Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : Chiffre du jour

Chiffre du jour : 30% des abeilles sont mortes pendant l'hiver en Vaucluse

-
Par , France Bleu Vaucluse, France Bleu

En Vaucluse, près d'un tiers des abeilles ont disparu pendant l'hiver. C'est conforme à la moyenne nationale et au chiffre de l'an dernier. Les apiculteurs sont pénalisés dans leur travail, mais s'y sont malheureusement habitués.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - Valérie Menut

Département Vaucluse, France

Nos petites abeilles n'ont pas toutes passé l'hiver, loin de là. Alors que six ruches viennent d'être installées sur l'une des tours du Palais des Papes à Avignon, 30% d'entre elles sont mortes en Vaucluse. C'est conforme à la moyenne nationale et aux chiffres des dernières années. Il n'y a pas eu de pic de mortalité chez nous, contrairement à d'autres régions. On se souvient que l'an dernier, c'était l'hécatombe pour les apiculteurs bretons, qui mettaient en cause les pesticides néonicotinoïdes. Elles étaient désorientées et 80% d'entre elles avaient disparu. 

Les apiculteurs résignés 

En PACA cette année, dans les Alpes-Maritimes, certains cheptels ont beaucoup diminué également mais le Vaucluse est relativement épargné. Trois raisons expliquent la mortalité de ces abeilles. La première, c'est la présence du varroa, un parasite, qui se développe dans les colonies et tuent les abeilles. 

Les pesticides sont aussi très nocifs, mais plutôt au printemps. La météo actuelle a fait également du mal aux abeilles. Il a fait très beau et chaud pendant trois semaines, elles ont pu s'en donner à cœur joie en butinant à tout va. Mais le changement de temps, les nuages et les températures basses provoquent un gros déficit en provision et, à terme, un risque de famine. Une ruche sur trois meurt en Vaucluse conclut le syndicat des apiculteurs du département : "On est pénalisés mais on est habitués !"