Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Cigognes noires : la migration passe en ce moment au-dessus de la Charente-Maritime

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu

Les cigognes noires sont en pleine migration vers l'Afrique. Elles passent en Charente-Maritime sur le chemin. Il est donc possible d'en apercevoir, même si c'est un oiseau assez discret et peu connu. La Ligue de protection des oiseaux suit avec attention l'évolution de la population.

Les cigognes noires survolent le département pendant leur migration vers l'Afrique.
Les cigognes noires survolent le département pendant leur migration vers l'Afrique. - Fabrice Croset

Charente-Maritime, France

Si vous êtes amateurs d'oiseaux, vous pouvez en ce moment apercevoir des cigognes noires en Charente-Maritime. C'est un cousin moins connu de la cigogne blanche. Il y a 70 à 90 couples en France, contre au moins 3600 couples pour les cigognes blanches. Les oiseaux sont actuellement en pleine migration depuis le nord-est de la France vers le sud, l'Afrique subsaharienne notamment.

Si vous en voyez, il ne faut pas hésiter à prévenir la Ligue pour la protection des oiseaux. L'association les recense notamment grâce au réseau Cigogne noire, en partenariat avec l'office nationale des forêts.

Les cigognes noires ne sont pas les oiseaux les plus connus. Elles sont pourtant assez reconnaissables pour Nicolas Gendre, le spécialiste des cigognes de la Ligue pour la Protection des Oiseaux de Charente-Maritime. "Les adultes sont noirs avec le bec, les pattes et le contour de l'œil rouge vif. Et puis sur la tête de l'adulte, on voit plein de reflets violacés, verdâtres. C'est très joli" assure-t-il. Ils nichent surtout dans les forêts et n'aiment pas être dérangés. En voir reste donc assez rare.

Prévenir la Ligue pour la protection des oiseaux

Si vous apercevez des cigognes noires, il faut prévenir la LPO. Cela permet à l'association de suivre les mouvements de migrations. Nicolas Gendre détaille la procédure : "on a une fiche d'observation qui est disponible sur le site du réseau national cigogne noire. Il faut regarder si les oiseaux sont bagués. Comme ça, on arrive à savoir d'où ils viennent. On a beaucoup d'oiseaux allemands ou tchèques qui passent par chez nous. Si vous pouvez faire des photos, ça permet de bien déterminer leur origine. Mais la priorité, c'est surtout de ne pas déranger les oiseaux. Donc il vaut mieux les observer à distance avec des jumelles et faire remonter l'information."

Une migration qui évolue

Les habitudes de migration de cette espèce sont en train de changer. Certains individus vont moins loin, vers l'Espagne ou le sud de la France. D'autres ne quittent même plus de leur lieu d'hivernage. Ils sont ainsi les mieux placé pour prendre les meilleurs nids. Selon Nicolas Gendre, ce changement de stratégie a une cause : réchauffement climatique. "C'est très clairement un facteur qui doit jouer. C'est l'absence de vague de froid et d'hivers rigoureux qui peuvent affecter les oiseaux ", explique-t-il.