Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'actu de la mer

Climat : la hausse du niveau des océans va de plus en plus vite

-
Par , France Bleu

La hausse du niveau des océans s'accélère, selon une étude parue lundi dans la revue scientifique Nature Climate Change. Les chercheurs soulignent le rôle de la fonte de la calotte glaciaire du Groenland.

La fonte de la calotte glaciaire du Groenland contribue désormais à 25% de la hausse du niveau des océans, selon l'étude de Nature Climate Change - illustration
La fonte de la calotte glaciaire du Groenland contribue désormais à 25% de la hausse du niveau des océans, selon l'étude de Nature Climate Change - illustration © Maxppp - ATLAS

Le niveau des océans montait en 2014 à une vitesse supérieure de 50% à celle de 1993, selon une étude publiée lundi. Elle met en lumière le rôle prépondérant de la fonte de la calotte glaciaire du Groenland. Car désormais, pas moins du quart de la hausse du niveau des océans vient du Groenland, contre 5% il y a 20 ans.

Assez d'eau gelée au Groenland pour faire monter les océans de 7 mètres

En 2014, le niveau des océans augmentait d'environ 3,3 mm/an contre 2,2 mm/an en 1993, précisent les chercheurs chinois, australiens et américains dans la revue Nature Climate Change. Et à lui tout seul, le Groenland contient assez d'eau gelée pour faire monter le niveau des océans d'environ sept mètres. Parmi les autres facteurs de l'accélération en cours figurent la fonte des glaciers de l'Himalaya et des Andes, ou encore des glaces de l'Antarctique, ainsi que la dilatation naturelle de l'eau lorsque sa température monte.

La confirmation de l'accélération de l'élévation des mers "souligne l'importance et l'urgence" de trouver des moyens de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de protéger les côtes basses, écrivent ces scientifiques. "La plupart des scientifiques s'attendent désormais à ce que la hausse totale dépasse largement le mètre d'ici à la fin du siècle", selon le professeur de physique Peter Wadhams interrogé par l'AFP, qui n'a pas participé à cette étude.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess