Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Un cratère au pied de l'église de Collioure

mercredi 7 mars 2018 à 3:44 Par Leila Mechaouri, France Bleu Roussillon

À Collioure (Pyrénées-Orientales), les intempéries du 1er mars ont formé un gigantesque trou sur la promenade le long de la plage, à une cinquantaine de mètres de l'église. De lourds travaux doivent être engagés.

Les travaux à Collioure devraient prendre plusieurs mois.
Les travaux à Collioure devraient prendre plusieurs mois. © Radio France - Leïla Méchaouri

Collioure, France

La carte postale de Collioure est un peu entâchée. Les intempéries de ce jeudi 1er mars ont laissé bien des traces. Des vagues ont emporté les pavés sur la promenade le long de la mer, à une cinquantaine de mètres de l'église. Une partie de la chaussée s'est tout simplement effondrée sous le poids des vagues, laissant un cratère de trois mètres de diamètre. "Un coup d'est", lâche le maire, Jacques Manya. 

Le périmètre a été sécurisé mais de lourds travaux de confortement doivent être engagés. Et ce, au plus tôt, pour être opérationnel au plus tard le 15 juin, espère la municipalité. "C'est l'un des axes névralgiques de Collioure donc il faut absolument le remettre en état rapidement", remarque Jacques Manya. 

"Il faut que ce soit des travaux pérennes." - Jacques Manya

Les travaux devraient durer deux à trois mois au minimum, rien que pour rendre la promenade praticable à nouveau. "Il ne faut pas qu'à la première tempête nous nous retrouvions dans la même situation, explique le maire. On prendra donc le temps nécessaire, le sérieux nécessaire et le budget nécessaire." 

Entre 50.000 et 100.000 euros de chantier

Les commerçants du bord de mer seront les premiers concernés. "Ça va faire beaucoup de bruit", craint Fabrice Morel qui reconnaît malgré tout la nécessité de ce chantier. Le restaurateur anticipe une baisse de la fréquentation des touristes. C'est pourquoi il n'embauchera pas de serveurs saisonniers supplémentaires pour l'instant. "S'installer en terrasse au bord de mer avec du bruit, des bulldozers, des marteaux-piqueurs... Forcément, ça ne sera pas bon pour nous !" 

En attendant des expertises plus poussées, la municipalité table sur un chantier entre 50.000 et 100.000 euros. Le maire de la commune espère une aide financière de l'État